observatoire des sondages

Après le fiasco l’amnésie...déjà

mercredi 30 novembre 2016

Occupés depuis le 20 novembre au soir à essayer d’éteindre l’incendie qu’ils ont allumé et alimenté pendant les mois précédents, les sondeurs ont jeté aux orties leurs défroques de pompier de fortune dès le lendemain du second tour (Harris Interactive, le plus pressé, s’en est débarrassé au matin du second tour). Pour faire quoi ?

Pour recommencer comme si de rien n’était à essaimer dans la presse, devenue elle aussi brutalement amnésique, l’un de leurs produits phare : les résultats de l’élection présidentielle et le nom du futur président, puisque c’est François Fillon qui est donné vainqueur au second tour [1]. Autrement dit à 6 mois du scrutin et alors qu’une partie importante des candidats demeure toujours inconnue : une fausse nouvelle.


[1Cf. Harris Interactive-Public Sénat, 27 novembre 2016, Kantar Sofres-Onepoint-LCI-Rtl-Le Figaro, 28 novembre 2016, Elable-Les Echos-Radio Classique-Bfm TV, 30 novembre 2016.

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • Il y a 39 ans : F. Mitterrand, les sondages et la peine de mort

    9 mars 2020

    Le 16 mars 1981, invité à l’émission « Cartes sur table » d’Antenne 2 François Mitterrand, alors candidat à l’élection présidentielle, déclare ouvertement son opposition à la peine capitale en dépit des (...)