observatoire des sondages

Après le fiasco l’amnésie...déjà

mercredi 30 novembre 2016

Occupés depuis le 20 novembre au soir à essayer d’éteindre l’incendie qu’ils ont allumé et alimenté pendant les mois précédents, les sondeurs ont jeté aux orties leurs défroques de pompier de fortune dès le lendemain du second tour (Harris Interactive, le plus pressé, s’en est débarrassé au matin du second tour). Pour faire quoi ?

Pour recommencer comme si de rien n’était à essaimer dans la presse, devenue elle aussi brutalement amnésique, l’un de leurs produits phare : les résultats de l’élection présidentielle et le nom du futur président, puisque c’est François Fillon qui est donné vainqueur au second tour [1]. Autrement dit à 6 mois du scrutin et alors qu’une partie importante des candidats demeure toujours inconnue : une fausse nouvelle.


[1Cf. Harris Interactive-Public Sénat, 27 novembre 2016, Kantar Sofres-Onepoint-LCI-Rtl-Le Figaro, 28 novembre 2016, Elable-Les Echos-Radio Classique-Bfm TV, 30 novembre 2016.

Lire aussi

  • Le second tour et la presse régionale : « du grand n’importe quoi »

    2 mai 2017

    On sait que la presse ne goûte que très peu les situations où tout semble jouer d’avance, surtout en matière électorale. Il lui faut donc d’entretenir le suspense quitte à dire le tout et son contraire. (...)

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • La riposte des sondeurs

    19 avril 2017

    A l’approche du premier tour de l’élection présidentielle avec de telles incertitudes dans les sondages que les sondeurs ne sont plus sûrs de rien et suite à la diffusion dans Envoyé Spécial de « (...)