observatoire des sondages

Décivilisation : La surenchère du Point

mercredi 21 juin 2023

Une pensée d’un auteur devenu classique (Norbert Elias) recyclée en slogan de communicant par un sondeur (Jérôme Fourquet) qui a « découvert » à partir de sondages les divisions françaises. Cela plaît forcément aux politiciens qui ont trouvé un coupable à leurs déconvenues et aveuglements : l’opinion comme avant mais avec un peu de nouveauté sémantique : la décivilisation.

Malgré une volée de bois vert de spécialistes universitaires, le gadget poursuit sa route. Trop utile aux journalistes qui ont entendu parler de décivilisation au passage dans leurs études à Sciences Po. Ils sont de toute façon préparés à la conversion des produits intellectuels en produits médiatiques. Le Point a même rajouté une couche pseudo-paléo-anthopologique au « pétage de plomb » synonyme pour le sondeur de l’Ifop du concept éliassien (15 juin 2023). Pétage de plomb = décivilisation, autant dire que la pensée du sondeur évolue dans les hautes sphères.

NB : Singulier choix qu’illustrer les propos du sondeur par l’image d’Epinal connue de tous ou presque censée symboliser l’évolution de la lignée humaine, allant du singe quadrupède (appuyé sur ses phalanges) jusqu’à l’homme bipède. Une image évocatrice manifestement pour le magazine, mais totalement fausse.

Lire aussi

  • Le prix du livre politique 2024 expliqué aux néophytes

    16 juin 2024

    Le prix du livre politique, à ne surtout pas confondre avec le prix du livre de science politique, a couronné cette année l’autobiographie de l’ancien directeur du Cevipof, Pascal Perrineau (27 avril (...)

  • Et encore Goldman : le ridicule ne tue pas

    3 janvier 2024

    On savait depuis la fin de l’année 2022, depuis bien plus longtemps en fait, que le chanteur de variétés retraité et retiré de la chanson depuis 20 ans, J-J. Goldman serait la "personnalité préférée (...)

  • Présidentielle 2027 : une obsession « hors-sol »

    11 juillet 2023

    Les sondeurs, leurs commanditaires officiels, officieux, nombre de journalistes politiques n’ont toujours pas compris - ou font toujours semblant de ne pas comprendre - que ce n’est pas parce que (...)