observatoire des sondages

François Hollande est devenu dans les enquêtes par sondages le candidat de substitution à Dominique Strauss Kahn, dès l’élimination de ce dernier dans la course à la primaire socialiste suite à son arrestation le samedi 14 mai 2011.

- Graphiques et Tableau récapitulatifs des scores de Dominique Strauss Kahn et François Hollande [1]

JPEG - 53.9 ko
JPEG - 54.5 ko
JPEG - 36.5 ko
JPEG - 38.2 ko
JPEG - 38.7 ko
JPEG - 34.8 ko
Dominique Strauss Kahn
François Hollande
Viavoice [2]
19% (21%)

39%
4% (5%)

20%
Ifop (JDD [3],
41% (52%)

36% (47%)

41% (48%)

43% (46%)

40% (49%)

37% (41%)

38% (50%)

37% (47%)

/
7% (5%)

13% (18%)

11% (11%)

11% (11%)

15% (15%)

22% (25%)

18% (20%)

22% (23%)

41% (50%)
OpinionWay [4]
46

/

/
18%

62%

51%
CSA [5]
37%

/

/
14%

33% (42%)

34% (42%)
LH2 [6]
36%(43%)
18% (25%)
Harris Interactive [7]
34% (41%)

27% (27%)

/
24% (25%)

30% (38%)

39% (43%)

[1Scores réalisés auprès des sondés se déclarant sympathisants de gauche. Les chiffres entre parenthèses concernent les sondés se déclarant sympathisants socialistes.

[2Publiés respectivement dans Libération les 31 mars 2009, 10 mai 2011.

[3Publiés respectivement dans France Soir le 6 décembre 2010, et les 10 janvier, 28 janvier, 14 février, 3 mars, 4 avril, 19 avril, 9 mai, 23 mai 2011.

[4OpinionWay-Le Figaro-LCI-Fiducial, publiés respectivement dans Le Figaro les 15 avril, 18 mai, 17 juin 2011.

[5CSA BFM TV-20 Minutes RMC, publié respectivement les 20 janvier, 18 mai, 23 juin 2011.

[6Le Nouvel Observateur, 11 avril 2011.

[7Publiés respectivement dans Le Parisien les 16 mai, 17 mai, 28 juin 2011.

Lire aussi

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)