observatoire des sondages

Impostures de l’année, et maintenant l’effet Goldman

mardi 26 décembre 2017

Le chanteur à la retraite Jean-Jacques Goldman, qui vit désormais à Londres, est devenu en cette fin d’année la cible n° 1 des sondeurs et de la presse française. Redevenu pour être exact.

Il avait perdu la première place que lui octroient depuis longtemps le Jdd, l’Ifop et ses sondés payés en bons d’achats, l’année dernière (Le Jdd, 24 décembre 2017). Un « honneur » que ne goute guère l’intéressé si l’on en croit ses précédentes déclarations. Difficile ne pas compatir à sa peine tant l’idée et la conception de ce classement des personnalités dites « préférées des Français » sont la démonstration la plus flagrante de son caractère artefactuel. Une mesure irréelle pour un pseudo événement, qui n’a suscité, il faut bien s’y résoudre, aucune critique dans la presse, pas même le moindre commentaire distancié. Et il existe des écoles pour ça !?

Lire aussi

  • Dry January : l’ivresse sondagière des addictologues

    11 février 2020

    La campagne française du « dry january », opération marketing prônant l’abstinence en matière de consommation d’alcool pendant le mois suivant le réveillon du nouvel an a cessé, comme son nom le laissait (...)

  • Les sondages et les « gilets jaunes »

    6 décembre 2018

    Avec le mouvement des gilets jaunes comme avec les mouvements sociaux précédents, le succès du mouvement est couramment relié au soutien des Français. Du moins les médias l’affirment-ils au fil des (...)

  • OpinionWay ouvre la chasse aux pauvres

    13 mai 2011

    La proposition du ministre des affaires européennes Laurent Wauquiez d’instaurer un service de travail obligatoire pour les bénéficiaires du revenu de solidarité active, vient de permettre à (...)