observatoire des sondages

La boussole après le réverbère

dimanche 12 mars 2017

On connaît cette fable du réverbère qui illustre l’inhibition méthodologique : lorsqu’on dispose d’un instrument, il faut l’utiliser même s’il n’est pas adapté à la question.

Ainsi, l’ivrogne cherche-t-il ses clefs sous le réverbère non point parce qu’il les a perdues à cet endroit mais parce que là, il y a de la lumière. Mais la force des paraboles s’érode à force d’être racontées à moins qu’on ne veuille pas en entendre parler en réfutant au prétexte que ce n’est qu’une fable.

Proposons alors cette autre fable qui a l’avantage d’avoir été entendue lors d’un débat TV. A une journaliste qui énumérait les ratages récents des sondages, son interlocuteur lui objectait : « mais il faut bien une boussole ». Même si elle n’indique plus correctement le nord ?

Lire aussi

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)

  • Tous fans de foot ?

    12 mars 2017

    Histoire de ne pas s’habituer à ces titres mensongers car sauf à croire que tous les Français sont fans de foot, de 7 à plus de 77 ans, que tous aient un avis sur cette question dont on ne déniera pas (...)

  • « Sondages de merde »

    5 février 2017

    Le dessinateur Plantu a érigé un cri d’humeur en leitmotiv de première page du quotidien Le Monde. Les caricaturistes ont de la chance qui n’ont pas besoin de démontrer pour emporter la conviction. On (...)