observatoire des sondages

Le feuilleton Ifop-Fiducial : Marine Le Pen en tête

vendredi 7 novembre 2014

Une nouvelle édition du baromètre Ifop-Fiducial place Marine Le Pen en tête des intentions de vote de l’élection présidentielle deux ans et demi avant celle-ci.

« A deux ans et demi de la présidentielle, des sondages placent régulièrement Marine Le Pen en tête avec autour de 30% des intentions de vote au premier tour, confirmant le bon résultat du FN aux européennes. De 29 à 32% au premier tour de la présidentielle selon la configuration à droite, et une première place, au moins ex-aequo, assurée, selon le sondage Ifop-Fiducial pour i>Télé et Sud Radio publié mardi » (AFP, Le Point, etc., 4 novembre 2014.)

Une occasion d’apprécier à nouveau les défauts d’une absence de régulation des sondages qu’aurait pu mener le gouvernement de François Hollande s’il avait repris la proposition sénatoriale adoptée à l’unanimité par le Sénat et qu’il restait à faire voter par l’Assemblée nationale. Mais, là aussi (!), l’occasion fut ratée. Et avec ses mauvais résultats des sondages, on n’imagine pas François Hollande relancer la réforme. Il serait accusé d’être mauvais joueur et de vouloir casser le thermomètre. Pourtant en matière de transparence, on peut supposer que presque personne ne sait que l’association Ifop - Fiducial est celle d’un sondeur dont l’engagement à droite s’est précisé depuis l’affaire des sondages de l’Elysée et que Ficucial - indiqué dans la fiche signalétique comme auteur alors qu’il est le commanditaire réel, est une entreprise de conseil fiscal propriété de M. Christian Latouche, « connu pour ses affinités avec l’extrême droite » [1] et accessoirement patron de presse notamment de Lyon Capitale, et Sud Radio autre commanditaire « officiel » du sondage avec I>télé.

AG

[1Je rappelle que pour ces mots, M. Christian Latouche a intenté à mon endroit une procédure de citation directe qui m’a valu d’être (automatiquement) mis en examen, cf. Une instruction judiciaire sur l’Observatoire des sondages et Le directeur de l’Observatoire des sondages mis en examen. Cette citation est ironiquement une belle démonstration de mon affirmation. Audience le 18 décembre 2014 à la 17e chambre du tribunal de Grande Instance de Paris.

Lire aussi

  • Biaisé mais bon pour le moral

    12 mars 2018

    A lire les sondages la défiance à l’égard des professionnels de l’information n’est guère moins prononcée que la défiance à l’égard des professionnels de la politique [1]. Heureusement, magie des chiffres (...)

  • Sauver le soldat Wauquiez

    22 février 2018

    Il fallait s’y attendre. Après “avoir fait le malin” lors d’une conférence donnée à l’EM Lyon le 15 février, suscitant consternations et indignations, le président de LR a été contraint d’organiser son (...)

  • Impostures de l’année, et maintenant l’effet Goldman

    26 décembre 2017

    Le chanteur à la retraite Jean-Jacques Goldman, qui vit désormais à Londres, est devenu en cette fin d’année la cible n° 1 des sondeurs et de la presse française. Redevenu pour être exact.
    Il avait (...)