observatoire des sondages

On n’est jamais mieux servi que par soi-même

lundi 1er avril 2019

Ceci n’est pas un poisson d’avril.

La France insoumise a décidé de franchir le pas des sondages qui ne lui plaisaient pas en devenant elle-même sondeuse.

Si la critique politique des sondages se caractérise principalement par une dénonciation de ceux dont les résultats déplaisent, aucun politicien ou parti politique en France n’avait jusqu’à présent souhaité entrer en concurrence directe avec les sondeurs. C’est désormais chose faite. Les prédictions des principales entreprises françaises pour les « européennes » donnent de façon récurrente autour 8% des voix au parti de J-L Mélenchon. De quoi mécontenter amplement ses responsables dont certains ont encore en tête les scores de la présidentielle. Qu’il s’agisse de scrutins nullement comparables suffirait-il à atténuer leur désillusion et leur ressentiment ? Le doute est permis, puisqu’estimant que les sondeurs manipulent les résultats, le parti a décidé de se lancer lui aussi dans la fabrication de sondages (Le Figaro, 30 mars 2019).

JPEG - 97.9 ko

A la manière précise-il des sondeurs mais avec plus de transparence, notamment à propos des méthodes de redressement ... mais sans plus de précision (AFP, 30 mars 2019). Une méthode à l’« efficacité » immédiate puisque la liste de LFI conduite par Manon Aubry obtiendrait, selon LFI, « un score à deux chiffres ». Là encore sans plus de précision. La très discrète et très conciliante commission des sondages ne semble pas s’inquiéter d’un éventuel regain de travail : « tant que les règles de l’art sont respectées, pourquoi pas » (AFP, ibid).

Moralité : On n’est jamais mieux servi que par soi même.

Addendum (2 avril 2019)

Jean-Luc Mélenchon et son parti craignaient-ils finalement que la commission des sondages ne s’immisce dans leurs enquêtes « fait maison » ? Impossible à dire pour l’instant, quoi qu’il en soit le dirigeant de La France insoumise a indiqué en définitive que ces sondages ne seront pas publiés, ils resteront donc confidentiels. Autrement dit de la transparence mais en toute discrétion. Le parti saura-t-il résister aux fuites ? Synonymes automatiquement de contrôle de la commission des sondages qui le rappelle dans un communiqué daté du 2 avril 2019. Non, puisque déjà Jean-Luc Mélenchon évoque le chiffre de 10% d’intentions de vote pour LFI aux prochaines européennes, soit environ deux points de plus que les prédictions des autres sondeurs (AFP, 2 avril 2019). A suivre...

Lire aussi

  • Marine Le Pen et les sondeurs : il n’est jamais trop tard... pour avouer

    24 février 2012

    « Il y a un an on avait la perspective d’un 21 avril à l’envers comme on dit, c’est-à-dire que Marine Le Pen soit devant Nicolas Sarkozy au premier tour et donc qualifiée. On savait très bien que l’on (...)

  • Sondage sur l’école : « peut mieux faire »

    23 septembre 2010

    Lors du procès intenté à Marianne par OpinionWay en février 2010, le sondeur s’est plaint de l’ « acharnement » du magazine à salir sa réputation. OpinionWay a été débouté mais continue de produire des (...)

  • Petite pataphysique sondagière estivale

    4 août 2009

    A l’instar des publications des résultats de scrutins électoraux qui ne se conçoivent jamais sans leur lot de commentaires (voir à ce propos Leçon de méthode à l’usage des journalistes politiques), les (...)