observatoire des sondages

Presse de remplissage

jeudi 6 octobre 2016

On le sait les sondeurs sont des auxiliaires de presse précieux, qui lui fournissent à volonté des « choses » à publier. D’autant plus pratique quand elle n’a rien à dire. Que les enquêtes soient sans intérêt et/ou biaisées importe peu.

L’un des procédés les plus communs pour faire « passer la pilule » d’une désinformation consiste à évoquer, souvent de manière évasive et rapide, le caractère « imparfait », spéculatif, voire prophétique de l’« information » publiée...Et le tour est joué, comme l’illustrent ici les Décodeurs du Monde. Faute à moitié avouée totalement pardonnée ?

Fallait-il qu’ils n’aient rien à se mettre sous la dent pour deviser sur des prophéties quand leur rubrique est sous-titrée « Venons-en aux faits ». Voilà qui ne manque pas de sel.

Lire aussi

  • De l’absurdité : pour ou contre le droit de s’exprimer ?

    13 février 2019

    Si l’industrie de la doxosophie est très rarement en vacances les temps actuels offrent une masse inaccoutumée de sondages grotesques, comme ceux qui ponctuent certaines revendications du mouvement (...)

  • Presse et sondages : des signes de fatique ?

    21 février 2012

    Comment rendre compte des fluctuations quotidiennes des sondages ? La rédaction du Nouvel Observateur a trouvé une méthode : des titres contradictoires mais avec la même photo (...)

  • l’AFP et la clameur populaire

    28 octobre 2010

    Sondage BVA-Canal Plus sur le prochain remaniement ministériel (28 octobre 2010). Extrait de la brève de l’AFP :
    « M. Borloo apparaît surtout populaire auprès des sympathisants de gauche, qui le (...)