observatoire des sondages

Zlatan Ibrahimovic au pilori

mardi 17 mars 2015

Pilori : Poteau ou pilier à plateforme portant une roue sur laquelle on attachait le condamné à l’exposition publique (Le nouveau Petit Robert, Paris, Dictionnaires le Robert, p. 1675.).

Le footballeur du PSG, Zlatan Ibrahimovic vient, bien involontairement, de donner un motif d’affliction supplémentaire à tous ceux que la vacuité du débat public et la médiocrité du personnel politique consternent. Comment un geste d’énervement aussi banal et trivial que celui d’un joueur de football à la suite d’un match, qui plus est ce que tout le monde dit ou a dit sous le coup de la colère ou de l’agacement , « pays de merde » (les caméras en moins certes) a pu se transformer en tempête médiatique et en affaire d’Etat ?

Une partie de la presse notamment sportive ne s’est pas seulement contentée de s’interroger sur les éventuelles sanctions à l’encontre du joueur, mais comme l’Equipe ou France-Football (cf. photo d’écran ci-dessous, 16 mars 2013), a demandé à ses lecteurs si ce dernier devait être sanctionné ? Des tribunaux en ligne, une manie de plus en plus répandue dans les rédactions.

JPEG

JPEG

Et pourquoi s’arrêter en si « bon chemin » et ne pas décider également de la peine encourue par le « prévenu » ? La justice au nom du peuple version médias en définitive. On imagine sans peine cette « Justice ». Faut-il les remercier pour nous donner une raison de plus de « partager » la colère du joueur parisien et son « pays de m.... » ?

Lire aussi

  • Lynchage sondagier

    31 mai 2017

    Selon un sondage Harris Interactive effectué par internet (Atlantico, 31 mai 2017), « les Français ont tranché » en « jugeant » que deux ministres mis en cause - Richard Ferrand et Marielle de Sarnez - (...)

  • Le second tour et la presse régionale : « du grand n’importe quoi »

    2 mai 2017

    On sait que la presse ne goûte que très peu les situations où tout semble jouer d’avance, surtout en matière électorale. Il lui faut donc d’entretenir le suspense quitte à dire le tout et son contraire. (...)

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)