observatoire des sondages

Acte de décès ?

jeudi 25 mars 2010

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a mis en demeure i-TELE, France Inter, RMC et RTL pour avoir diffusé des données ou commentaires de sondages sur les intentions de vote le 14 mars 2010, le jour du premier tour des élections régionales (AFP, 24 mars 2010). Cela constitue une violation manifeste de la loi de 1977, modifiée en 2002, quand le législateur réduit l’interdiction de publier des informations ayant un rapport direct ou indirect avec l’élection de une semaine à la veille et au jour du scrutin (article 11). Mais la loi confie aussi expressément le contrôle de ses dispositions à la commission des sondages. Qu’une autre institution de contrôle – en l’occurrence l’autorité de contrôle des médias audiovisuels - se substitue à l’institution ad hoc de son propre chef n’est pas un phénomène habituel dans un monde où l’on est plutôt habitué à la défense jalouse des territoires. On n’a pourtant reçu aucune information sur la suppression de la commission des sondages pourtant totalement silencieuse.

Lire aussi

  • Un tout petit monde

    15 avril 2017

    On s’est souvent demandé comment la commission des sondages pouvait être aussi apathique. Pensez donc. Depuis sa création en 1977, pas une seule amende, pas un seul contentieux, quelques mises au (...)

  • Imperturbable commission des sondages

    27 décembre 2016

    La commission des sondages ne produit pas tant de rapports d’activité pour qu’on ne signale pas l’édition du dernier. D’autant plus que la presse ne lui consacre pas les premiers titres comme elle le (...)

  • Des nouvelles de la commission des sondages

    18 décembre 2015

    Dans un rapport publié le 25 octobre 2010 une commission sénatoriale sur les sondages insistait explicitement sur le problème de la passivité et implicitement sur le manque de compétence des membres (...)