observatoire des sondages

Au Panama aussi les sondeurs se trompent

mardi 6 mai 2014

Le résultat de l’élection présidentielle du Panama consolera peut-être les sondeurs Français : leurs homologues panaméens n’ont en effet guère été plus performants lors de cette présidentielle qu’eux-mêmes lors des récentes municipales. L’ancien ministre des affaires étrangères, Juan Carlos Varela, donné systématiquement perdant, face à ses deux adversaires, dans tous les sondages d’intention de vote réalisés peu de temps avant le scrutin (cf. ci-dessous), a été élu dimanche 4 mai avec 39,1% des suffrages. Une internationalisation des défaillances sondagières en somme.

Juan Carlos Navarro (Parti Révolutionnaire Démocratique)
José Domingo Arias (Changemement Démocratique)
Juan Carlos Varela (Parti Panamiste)
Ipsos-Panama Opina (23 avril 2014)
34,2%
33,9%
29,1%
Dichter & Neira-TVN (23 avril 2014)
30%
35%
32%
Ipsos-Panama Opina (28 mars 2014)
31%
33%
26 %
Dichter & Neira-TVN (28 mars 2014)
32%
39%
26 %

Lire aussi

  • Se payer un sondage

    9 janvier 2022

    Si les sondeurs utilisent leurs sondages comme outil d’auto-promotion, destinés avant tout chose à entretenir leur notoriété, ils ne sont bien sûr pas les seuls à y avoir recours comme outil (...)

  • Doxosophie : le variant Cluster17

    24 décembre 2021

    Plus de 2000 ans après l’incendie du temple d’Artémis d’Éphèse les disciples d’Erostrate continuent de multiples manières à perpétrer sa mémoire et sa « geste » : faire des sottises ou exhiber leur bêtise (...)

  • Hypothèses impossibles : Le Monde en retard d’une guerre

    24 octobre 2021

    On ne saurait garantir à 100% qu’à la seule évocation de son nom la commission des sondages déclenche l’hilarité des sondeurs, mais on peut affirmer sans risque de se tromper que s’ils la « respectent » (...)