observatoire des sondages

Au Panama aussi les sondeurs se trompent

mardi 6 mai 2014

Le résultat de l’élection présidentielle du Panama consolera peut-être les sondeurs Français : leurs homologues panaméens n’ont en effet guère été plus performants lors de cette présidentielle qu’eux-mêmes lors des récentes municipales. L’ancien ministre des affaires étrangères, Juan Carlos Varela, donné systématiquement perdant, face à ses deux adversaires, dans tous les sondages d’intention de vote réalisés peu de temps avant le scrutin (cf. ci-dessous), a été élu dimanche 4 mai avec 39,1% des suffrages. Une internationalisation des défaillances sondagières en somme.

Juan Carlos Navarro (Parti Révolutionnaire Démocratique)
José Domingo Arias (Changemement Démocratique)
Juan Carlos Varela (Parti Panamiste)
Ipsos-Panama Opina (23 avril 2014)
34,2%
33,9%
29,1%
Dichter & Neira-TVN (23 avril 2014)
30%
35%
32%
Ipsos-Panama Opina (28 mars 2014)
31%
33%
26 %
Dichter & Neira-TVN (28 mars 2014)
32%
39%
26 %

Lire aussi

  • Défaillances de mémoires

    25 juin 2018

    Il arrive que les questions posées dans les médias aient l’air de tests pour déceler d’éventuelles défaillances de mémoire comme ces questions lancées pendant les matches de football où l’on demande à des (...)

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)

  • Le second tour et la presse régionale : « du grand n’importe quoi »

    2 mai 2017

    On sait que la presse ne goûte que très peu les situations où tout semble jouer d’avance, surtout en matière électorale. Il lui faut donc d’entretenir le suspense quitte à dire le tout et son contraire. (...)