observatoire des sondages

Au Panama aussi les sondeurs se trompent

mardi 6 mai 2014

Le résultat de l’élection présidentielle du Panama consolera peut-être les sondeurs Français : leurs homologues panaméens n’ont en effet guère été plus performants lors de cette présidentielle qu’eux-mêmes lors des récentes municipales. L’ancien ministre des affaires étrangères, Juan Carlos Varela, donné systématiquement perdant, face à ses deux adversaires, dans tous les sondages d’intention de vote réalisés peu de temps avant le scrutin (cf. ci-dessous), a été élu dimanche 4 mai avec 39,1% des suffrages. Une internationalisation des défaillances sondagières en somme.

Juan Carlos Navarro (Parti Révolutionnaire Démocratique)
José Domingo Arias (Changemement Démocratique)
Juan Carlos Varela (Parti Panamiste)
Ipsos-Panama Opina (23 avril 2014)
34,2%
33,9%
29,1%
Dichter & Neira-TVN (23 avril 2014)
30%
35%
32%
Ipsos-Panama Opina (28 mars 2014)
31%
33%
26 %
Dichter & Neira-TVN (28 mars 2014)
32%
39%
26 %

Lire aussi

  • De « l’honneur » des pundits

    17 avril 2018

    On le croyait disparu, du moins en France, le crime de lèse-majesté a refait son apparition suite à l’intervention télévisée du Président de la République. Une nouveauté toutefois, il ne vise pas le corps (...)

  • Ridicule incertitude

    18 avril 2017

    Pour un scientifique l’incertitude serait plutôt associée à la modestie. Après des mois de pourcentages d’intentions de vote pour l’élection présidentielle de 2017, l’omniprésence des sondeurs bavards sur (...)

  • Racisme : faut-il les croire ?

    30 mars 2017

    Les Français sont de moins en moins racistes. C’est en substance ce qui ressort du rapport de La Commission Nationale et Consultative des Droits de l’Homme, institution rattachée auprès du Premier (...)