observatoire des sondages

Au Panama aussi les sondeurs se trompent

mardi 6 mai 2014

Le résultat de l’élection présidentielle du Panama consolera peut-être les sondeurs Français : leurs homologues panaméens n’ont en effet guère été plus performants lors de cette présidentielle qu’eux-mêmes lors des récentes municipales. L’ancien ministre des affaires étrangères, Juan Carlos Varela, donné systématiquement perdant, face à ses deux adversaires, dans tous les sondages d’intention de vote réalisés peu de temps avant le scrutin (cf. ci-dessous), a été élu dimanche 4 mai avec 39,1% des suffrages. Une internationalisation des défaillances sondagières en somme.

Juan Carlos Navarro (Parti Révolutionnaire Démocratique)
José Domingo Arias (Changemement Démocratique)
Juan Carlos Varela (Parti Panamiste)
Ipsos-Panama Opina (23 avril 2014)
34,2%
33,9%
29,1%
Dichter & Neira-TVN (23 avril 2014)
30%
35%
32%
Ipsos-Panama Opina (28 mars 2014)
31%
33%
26 %
Dichter & Neira-TVN (28 mars 2014)
32%
39%
26 %

Lire aussi

  • Euthanasie : 156 élus intoxiqués par un sondage

    1er mars 2018

    Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde 156 députés font part de leur souhait d’élargir le droit des personnes “en fin de vie” (28 février 2018). Sondage à l’appui. C’est bien là le problème. Un (...)

  • Complotisme : fake news à la une (II)

    13 janvier 2018

    Ce qui apparaissait dès les premiers pas comme des malfaçons (cf. Complotisme : fake news à la une), communes à la production sondagière habituelle - un QCM, copié-collé des enquêtes de consommation sur (...)

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)