observatoire des sondages

Comme des arracheurs de dents !

mardi 4 octobre 2011

Les publi-rédactionnels des entreprises de sondages signés par des journalistes se sont multipliés ces dernières semaines dans la presse. Exemple, L’Express du 7 septembre 2011 :

« Dans L’Express, cette semaine, Hugues Cazenave, président d’Opinionway, suggère une piste pour encadrer les sondages : publier les données brutes avant redressement. La publication des données brutes était déjà une piste avancée par les sénateurs Hugues Portelli (UMP) et Jean-Pierre Sueur (PS) dans une proposition de loi adoptée au Sénat le 14 février dernier. Ce texte, dans lequel les sondeurs ont trouvé de nombreuses propositions intéressantes, n’a toujours pas été adopté par les députés ». 

Bien entendu tout est faux. Les sondeurs se sont unanimement prononcés contre cette proposition de loi. Sensible à leurs arguments, Nicolas Sarkozy a consenti à l’examen du texte, après avoir dans un premier temps opposé son veto, en veillant soigneusement à ce que le rapporteur UMP le vide entièrement de sa substance par une série d’amendements dictés au mot près par les sondeurs ravis de leur nouveau rôle de législateur (Cf. Psittacisme : quand les sondeurs font la loi).

Lire aussi

  • Des intentions de vote frelatées comme faire-valoir : le cas F. Ruffin

    30 avril 2024

    Si J-L Mélenchon, dont le désir d’être président de la République semble inextinguible, s’interrogeait encore sinon sur la loyauté du moins sur les ambitions de F. Ruffin, le député de la Somme vient de (...)

  • C dans l’air ou le café du commerce

    17 avril 2014

    Ils n’ont pas résisté à la tentation de « refaire le match » en commentant longuement le sondage rétrospectif sur l’élection de 2012 si elle avait lieu aujourd’hui (OpinionWay-Le Figaro-LCI). Il faut dire (...)

  • La « retraite » de Nicolas Sarkozy

    9 septembre 2013

    Depuis le retrait de la vie politique, annoncée avant sa défaite, Nicolas Sarkozy n’a cessé d’occuper la presse. Le sujet ? Déjà le retour. Dans cette affaire les sondages ne sont pas en reste. On sait (...)