observatoire des sondages

Contents d’eux-mêmes

vendredi 11 mai 2012

Le directeur général adjoint de BVA, Gaël Sliman, comme ses homologues et coreligionnaires, s’illustre dans l’exercice de l’auto-célébration :

« Comme pour chaque scrutin, les sondages dans leur ensemble ont été souvent critiqués. Comme toujours, les attaques ont été particulièrement violentes dans le camp de celui/ceux qu’ils donnaient à la peine. En revanche, ces critiques ont été bien moins relayées que par le passé par les journalistes « sérieux ». Sans doute que le souvenir des élections « sondagièrement » réussies de 2011 (primaire socialiste), 2010 (régionales), 2009 (européennes), 2008 (municipales) et 2007 (législatives et présidentielle parfaitement mesurée par tous les Instituts) a incité la plupart des commentateurs à ne pas suivre les politiques « mauvais joueurs », qui, souvent ont été les plus gros consommateurs de sondages, dans un obscurantisme anti-sondagier qui commence à devenir franchement ridicule. En effet, comme toujours depuis leur échec patent du 21 avril 2002, les sondages avaient raison, et ceux qui les critiquaient avaient tort » (BVA, 9 mai 2012).

Il est un point commun entre le monde du commerce et les dictateurs : la dénégation du réel.

Lire aussi

  • Odoxa, sondeur, pompier-pyromane : la violence comme gage de popularité

    6 janvier 2018

    On sait que la notoriété est une donnée essentielle pour tous les professionnels de la politique. On sait également depuis Erostrate, brûlant du désir de devenir illustre, et qui pour se faire incendia (...)

  • Primaire socialiste à Marseille : encore raté

    15 octobre 2013

    Cela devient lassant, les résultats du premier tour de la primaire socialiste à Marseille en vue des municipales de mars 2014 sont sans appel : les sondages se sont une fois de plus trompés. Donnée (...)

  • Les sondages font le spectacle

    7 juillet 2013

    On croyait Nicolas Sarkozy « en hausse », en tout cas très populaire chez les sympathisants UMP (CSA-Atlantico, 4 juillet). Patatras ! Un sondage Ifop-JDD nous assure que trois Français sur cinq lui (...)