observatoire des sondages

Derniers sondages d’Opinionway : au culot !

samedi 8 octobre 2011

Dans une tribune du journal libération (5 octobre 2011) Denis Pingaud vice-président d’OpinionWay répond aux critiques des faibles effectifs de sondés pour la primaire socialiste : « les instituts interrogent plusieurs milliers de personnes et selon les cas travaillent sur des populations de 800 à 1300 sympathisants de gauche ».

Faux ! Ispos, CSA, Harris interactive, et l’Ifop dans certains cas, ne donnent aucune indication sur le nombre de sympathisants de gauche qu’ils ont interrogés. Les chiffres des sympathisants socialistes oscillent eux entre 200 et 800. Quant aux sondés déclarant qu’ils iraient « certainement voter », le maximum atteint a été d’en dénicher 574 (Le Monde, 29 septembre 2011). Une "performance" unique d’Ipsos mais pas d’OpinionWay qui « passe » péniblement la barre des 200 personnes interrogées avec une pointe à 293 (Le Figaro, 6 octobre 2011). Quant à la qualité de ses enquêtes en ligne, on peut se demander si OpinionWay ne propose pas aux internautes de participer au jeu : cherchez l’erreur !

- Extraits du questionnaire en ligne du baromètre de la primaire citoyenne OpinionWay-Le Figaro-LCI-Logica [1]

Vague 6 (27 septembre 2011)
Vague 7 (6 octobre 2011)
JPEG - 291.3 ko
JPEG - 304.9 ko
JPEG - 175.2 ko
JPEG - 170 ko
JPEG - 174.9 ko

[1Nous avons noirci délibérément les parties où figuraient l’identité de l’internaute ou les noms de personnes éventuellement identifiables.

Lire aussi

  • Doxosophie : le variant Cluster17

    24 décembre 2021

    Plus de 2000 ans après l’incendie du temple d’Artémis d’Éphèse les disciples d’Erostrate continuent de multiples manières à perpétrer sa mémoire et sa « geste » : faire des sottises ou exhiber leur bêtise (...)

  • Hypothèses impossibles : Le Monde en retard d’une guerre

    24 octobre 2021

    On ne saurait garantir à 100% qu’à la seule évocation de son nom la commission des sondages déclenche l’hilarité des sondeurs, mais on peut affirmer sans risque de se tromper que s’ils la « respectent » (...)

  • « Les sondages de l’Elysée » version autrichienne

    12 octobre 2021

    Il n’y a pas qu’en France, on peut s’en douter, que les sondages sont utilisés comme « arme politique ». En Autriche aussi. Un usage qui n’a pas échappé non plus au parquet anti-corruption du pays. (...)