observatoire des sondages

F...comme fourchettes...

Fourchettes

Le terme a été adopté en 1965 pour désigner l’espace entre les hypothèses supérieures et inférieures des intentions de vote. En ce sens, elles désignent les extrêmes de la marge d’erreur, certains ont réclamé que ces fourchettes soient indiquées afin de relativiser des évolutions infimes à l’intérieur de ces fourchettes. Dans ce cas, l’évolution perd toute signification et donc tout intérêt comme information. Or qui se priverait avant une élection de commenter des écarts de 2 ou 3 % dont chacun s’accorde à reconnaître qu’ils sont statistiquement insignifiants. Le terme est cependant plus justement utilisé pour effectuer des conversions de voix en sièges dans les élections législatives. La traduction de multiples scrutins locaux en une distribution nationale des sièges d’une assemblée a imposé la prudence de pronostic entre des hypothèses hautes et basses.

Lire aussi

  • B...comme baromètres...

    Baromètres
    Les baromètres sont des mesures périodiques et régulières de côtes de confiance, d’avenir ou de popularité. Etablis dans les années 1960 pour les personnalités politiques, ils ont ensuite (...)

  • E...comme estimation...

    Estimations
    Les estimations ne sont pas des sondages même si elles sont effectuées par des instituts de sondages. Elles portent en effet sur des votes réels. Les résultats partiels sont pointés dans (...)

  • N...comme non répondant...

    Non-répondants
    Pendant longtemps, les sondages n’ont reconnu que des non réponses dans une population qui était censée répondre spontanément aux enquêteurs. Du moins pouvait-on comprendre cela dans les (...)