observatoire des sondages

Intentions de vote contre bons d’achats : la sincérité en politique selon l’Ifop

vendredi 18 février 2011

Rien de tel qu’un rapide sondage reposant sur quelques clics de souris d’internautes espérant gagner un bon d’achats pour un nécessaire à maquillage, ou un baladeur numérique, pour maintenir le volume ambiant du brouhaha médiatique. L’Ifop l’illustre une nouvelle fois dans France Soir (vendredi 18 février 2011) avec le concours d’un échantillon d’internautes non représentatifs et rémunérés qui affirment vouloir voter à l’élection présidentielle de 2012, pour DSK (26%), pour Nicolas Sarkozy (22%) et pour Marine Le Pen 20%, etc. Les chiffres sont d’autant plus absurdes que nul ne s’abstient. On ne reprochera pas à l’Ifop son incohérence alors que l’entreprise s’oppose à toute transparence en matière de sondages.

Lire aussi

  • « Liberté de la presse » : quand les sondages décident de la liste des invités

    4 avril 2019

    Le désintérêt croissant depuis la première élection en 1979 pour le scrutin européen n’a pas dissuadé la radio-télévision publique française avant le début de la campagne officielle, fixée au 13 mai 2019, (...)

  • Qu’est-ce que le « Prix du livre politique » ?

    30 mars 2019

    Créé en 1991 par l’association « Lire la société » [1] et fort du soutien de l’Assemblée Nationale le « Prix du livre politique » 2019 a été adjugé comme il y a deux ans à un sondeur : Jérôme Fourquet [2]. En (...)

  • Marianne refait le « coup » de Le Pen

    10 février 2019

    Le mouvement des « gilets jaunes » a largement perdu en intensité. Rien de vraiment surprenant près de trois mois après les premières manifestations. Comme à son habitude la presse, dans sa majorité, a (...)