observatoire des sondages

Intentions de vote contre bons d’achats : la sincérité en politique selon l’Ifop

vendredi 18 février 2011

Rien de tel qu’un rapide sondage reposant sur quelques clics de souris d’internautes espérant gagner un bon d’achats pour un nécessaire à maquillage, ou un baladeur numérique, pour maintenir le volume ambiant du brouhaha médiatique. L’Ifop l’illustre une nouvelle fois dans France Soir (vendredi 18 février 2011) avec le concours d’un échantillon d’internautes non représentatifs et rémunérés qui affirment vouloir voter à l’élection présidentielle de 2012, pour DSK (26%), pour Nicolas Sarkozy (22%) et pour Marine Le Pen 20%, etc. Les chiffres sont d’autant plus absurdes que nul ne s’abstient. On ne reprochera pas à l’Ifop son incohérence alors que l’entreprise s’oppose à toute transparence en matière de sondages.

Lire aussi

  • Défaillances de mémoires

    25 juin 2018

    Il arrive que les questions posées dans les médias aient l’air de tests pour déceler d’éventuelles défaillances de mémoire comme ces questions lancées pendant les matches de football où l’on demande à des (...)

  • Euthanasie : 156 élus intoxiqués par un sondage

    1er mars 2018

    Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde 156 députés font part de leur souhait d’élargir le droit des personnes “en fin de vie” (28 février 2018). Sondage à l’appui. C’est bien là le problème. Un (...)

  • Complotisme : fake news à la une (II)

    13 janvier 2018

    Ce qui apparaissait dès les premiers pas comme des malfaçons (cf. Complotisme : fake news à la une), communes à la production sondagière habituelle - un QCM, copié-collé des enquêtes de consommation sur (...)