observatoire des sondages

Les Français et les retraites : le travail de l’Ifop

vendredi 15 janvier 2010

Les commentateurs de sondages négligent généralement les fiches techniques qui accompagnent leurs publications. Un rapide coup d’œil sur la fiche de l’enquête IFOP Ifop-JDD (8 janvier 2010) concernant les Français et les retraites aurait permis pourtant de relever la non représentativité de l’échantillon et d’économiser quelques verdicts infondés : deux questions ont été soumises à une partie de l’échantillon initial, à savoir 522 personnes seulement [1]. La ventilation par âge des réponses à ces deux mêmes questions recèle par ailleurs une erreur grossière (56% des répondants ayant plus 65 ans pensent qu’ils seront contraints de partir à la retraite entre…60 et 64 ans, et 18% des mêmes déclarent être prêts à travailler jusqu’à…64 ans pour toucher une bonne retraite [2]). Cela contribue forcément à accroître les résultats favorables à un allongement de l’âge de la retraite. L’erreur confortera les mauvaises langues qui avaient déjà signalé le parti pris de l’Ifop pour le travail dominical (cf. « parlez en toute ignorance l’Ifop s’occupe du reste »). Bien entendu cela n’a aucun rapport avec la présidente du Medef, qui dirige l’Ifop.


[1D’après vous, à quel âge serez-vous contraint de partir à la retraite ? Jusqu’à quel âge seriez-vous prêt à travailler pour avoir une bonne retraite ?

[2Cf. les pages 10 et 12 des résultats de l’étude sur le site de l’Ifop.

Lire aussi

  • Sondeurs : l’obsession Bourdieu

    10 janvier 2022

    Les sondeurs n’aiment pas la critique, plus exactement ils ne goûtent guère la critique politique, formulée principalement par les politiciens au vu des résultats qui leur déplaisent, et vomissent la (...)