observatoire des sondages

Les comptes fantastiques de Pascal Perrineau (1)

lundi 28 février 2011

C dans l’air (France 5, lundi 21 février 2011) :

- Pascal Perrineau (directeur du Cevipof) : « Dominique Strauss Kahn sait très bien que plus d’un an avant une échéance présidentielle, les rapports de force tels que les mesurent en particulier les sondages d’opinion sont fragiles… ».

- Axel de Tarlé (France 5) : « Une popularité de papier ? »

- Pascal Perrineau  : « Bien sûr popularité de papier, ça existe. Alors cette popularité de papier n’est pas une pure popularité de papier puisqu’en termes d’intentions de vote dans les perspectives d’un premier tour, pour l’instant DSK fait la course en tête par rapport à ses autres concurrents socialistes. Mais attention, quand vous mesurez tous les candidats de la non gauche, c’est à dire tous les candidats qui vont de la droite extrême au centre de François Bayrou, en passant par Nicolas Sarkozy, vous vous apercevez que le rapport de force entre gauche et droite est équilibré et qui l’est même à l’avantage plutôt de la non gauche. Ce qui prouve que pour l’instant et bien voilà…Il n’y a pas de profond de désir de gauche en France. Alors il y a peut-être un désir de DSK, qui est plus d’ailleurs un désir en termes de popularité qu’en termes d’intentions de vote... »

Lire aussi

  • Crise du journalisme : « Recherche sondage désespéremment »

    4 juin 2018

    Pourquoi les sondages n’ont-il pas encore enregistré les humeurs frondeuses de la « jeunesse » s’interroge (sérieusement ?) le quotidien Le Monde qui a cru percevoir ici ou là quelques signes (...)

  • Vieillesse et doxosophie : le double naufrage

    18 février 2018

    Politologue-sondeur à la retraite, Roland Cayrol hante toujours autant les plateaux de télévision. Malgré le nombre d’années sa détermination à faire du café commerce la Maison des Sciences de l’Homme (...)

  • L’effet Johnny...

    13 décembre 2017

    Emmanuel Macron est toujours majoritairement impopulaire auprès des personnes sondées par les entreprises de sondages.
    Cette impopularité tend cependant à se réduire lentement mais surement (...)