observatoire des sondages

Les comptes fantastiques de Pascal Perrineau (1)

lundi 28 février 2011

C dans l’air (France 5, lundi 21 février 2011) :

- Pascal Perrineau (directeur du Cevipof) : « Dominique Strauss Kahn sait très bien que plus d’un an avant une échéance présidentielle, les rapports de force tels que les mesurent en particulier les sondages d’opinion sont fragiles… ».

- Axel de Tarlé (France 5) : « Une popularité de papier ? »

- Pascal Perrineau  : « Bien sûr popularité de papier, ça existe. Alors cette popularité de papier n’est pas une pure popularité de papier puisqu’en termes d’intentions de vote dans les perspectives d’un premier tour, pour l’instant DSK fait la course en tête par rapport à ses autres concurrents socialistes. Mais attention, quand vous mesurez tous les candidats de la non gauche, c’est à dire tous les candidats qui vont de la droite extrême au centre de François Bayrou, en passant par Nicolas Sarkozy, vous vous apercevez que le rapport de force entre gauche et droite est équilibré et qui l’est même à l’avantage plutôt de la non gauche. Ce qui prouve que pour l’instant et bien voilà…Il n’y a pas de profond de désir de gauche en France. Alors il y a peut-être un désir de DSK, qui est plus d’ailleurs un désir en termes de popularité qu’en termes d’intentions de vote... »

Lire aussi

  • Sondolâtrie

    24 avril 2017

    Les croyants ne se renouvellent pas. Consubstantiel à la foi. Laurent Joffrin ne se donne même pas la peine de vérifier et de renouveler la métaphore des sondages et de la météo. Misère de (...)

  • Le culte des sondages fait-il perdre la raison ?

    14 avril 2017

    Ne disposant d’aucune information supplémentaire nous nous contenterons de diagnostiquer à propos du sujet ci-dessous une faiblesse intellectuelle momentanée, liée sans doute à une campagne (...)

  • Presse de remplissage

    6 octobre 2016

    On le sait les sondeurs sont des auxiliaires de presse précieux, qui lui fournissent à volonté des « choses » à publier. D’autant plus pratique quand elle n’a rien à dire. Que les enquêtes soient sans (...)