observatoire des sondages

Les comptes fantastiques de Pascal Perrineau (3)

mercredi 2 mars 2011

- « Le gros problème pour tous les hommes politiques qui sont aux manettes, qu’ils soient de gauche comme de droite, c’est de faire avec l’inquiétude de cette opinion (...) Comment faire aimer le changement à une opinion publique inquiète. C’est ça la question fondamentale à laquelle sont confrontés le premier ministre, le président de la République, les ministres, et les dirigeants d’entreprises publiques ». (11 avril 2008, Paris Nando, 3e édition, Baromètre de la vie politique française, Sciences-Po, Yori-Eye).

La définition néolibérale du syndrome de Stockholm, en somme.

Lire aussi

  • Crise du journalisme : « Recherche sondage désespéremment »

    4 juin 2018

    Pourquoi les sondages n’ont-il pas encore enregistré les humeurs frondeuses de la « jeunesse » s’interroge (sérieusement ?) le quotidien Le Monde qui a cru percevoir ici ou là quelques signes (...)

  • Vieillesse et doxosophie : le double naufrage

    18 février 2018

    Politologue-sondeur à la retraite, Roland Cayrol hante toujours autant les plateaux de télévision. Malgré le nombre d’années sa détermination à faire du café commerce la Maison des Sciences de l’Homme (...)

  • L’effet Johnny...

    13 décembre 2017

    Emmanuel Macron est toujours majoritairement impopulaire auprès des personnes sondées par les entreprises de sondages.
    Cette impopularité tend cependant à se réduire lentement mais surement (...)