observatoire des sondagesobservatoire des sondages

Nouveau coup de sonde contre la démocratie

samedi 26 novembre 2011

« Près de deux Français sur trois pour le retrait d’Eva Joly, selon un sondage ».
Il faut croire que le sens de la démocratie s’est singulièrement érodé pour qu’un sondeur (BVA) fasse ce genre de sondage pour 20Minutes, que l’AFP reprenne et, à la suite, Le Monde.fr, etc. (25 novembre 2011).

Bien sûr, la question serait-elle posée pour les autres candidats, le résultat serait proche puisqu’aucun n’atteignant la moitié des intentions de vote, il y en aurait beaucoup pour souhaiter que le candidat ne se présente pas. Combien de sondés souhaiteraient-ils que Marine Le Pen ne se présente pas ? Et même combien seraient-ils à le proposer pour Nicolas Sarkozy ? Il faut croire aussi que l’intelligence a déserté. Mais sans doute n’est-ce pas un hasard s’il s’agit de Eva Joly seulement. Le sondeur et la presse souhaiteraient-ils que Eva Joly se retire prématurément qu’il n’en irait pas autrement puisqu’il s’agit bien d’un push poll. Avec des biais qui en font une opération frauduleuse.

- La réponse est dans l’échantillon : présenté comme représentatif de la population française, il est donc constitué en majorité d’adversaires politiques d’Eva Joly.

- Il s’agit d’un sondage en ligne, l’échantillon est spontané c’est à dire non représentatif. Par ailleurs les sondés sont rémunérés. Est-il honnête de payer des gens pour leur faire dire quelque chose de prédéterminé par l’échantillon ?

- Pour corser enfin les résultats, l’échantillon contient des mineurs de 15 ans et plus.

On se souvient que la victoire d’Eva Joly à la primaire écologiste - une procédure réputée démocratique - avait déjoué les pronostics des sondeurs (cf. Primaires écologistes : fausse surprise). Au regard de la malhonnêteté patente de ce sondage, il faut croire que BVA a la rancune tenace et qu’il est décidé à avoir le dernier mot face aux électeurs.

Enfin, le titre « 61% des Français » est faux comme nous avons eu l’occasion de le dire. Il eut fallu dire 61% des sondés (cf. l’article « 55 % des Français »). Quand les candidats vont-ils saisir les tribunaux au titre de l’article L97 du code électoral ?

Lire aussi

  • Sondages et élections : le satisfecit des sondeurs

    13 octobre 2012

    Les sondages d’intention de vote sont des produits cruciaux pour les sondeurs, car ils sont les seuls sondages dont les résultats peuvent être « validés » ou « invalidés » par les faits, les résultats (...)

  • Sondages sur les primaires socialistes : le chaos

    21 septembre 2011

    Les primaires socialistes auront été un casse-tête insoluble pour les sondeurs. Plus encore que les primaires écologistes. Pourtant depuis l’adoption du principe d’une « primaire ouverte » non limitée (...)

  • Sondeurs et conflits d’intérêts

    17 janvier 2011

    Les sondeurs font les sondages, les commentent et conseillent leurs clients. Il est arrivé qu’on s’inquiète de ce cumul dans un cas précis : peuvent-ils conseiller honnêtement c’est-à-dire également (...)