observatoire des sondages

Réforme de la SNCF : le pour, le contre, et le pour et contre

mercredi 28 février 2018

Les qualités principales des « enquêtes » en ligne sont, pour les sondeurs, leur rapidité de réalisation et leur faible coût de revient. Une aubaine pour les chaines d’info en continu qui en usent et abusent à longueur de temps. On peut s’en douter la qualité de cette production laisse sérieusement à désirer tout particulièrement les sondages dits « flash » (éclair), sorte de sondages low cost encore « plus vite et mal fait » que la production standard.

A peine le Premier ministre avait-il terminé sa conférence de presse relative à la réforme du statut de la SNCF (26 février 2018) que le dispositif de récolte des humeurs des sondés semi-pro d’Harris Interactive entrait en action. Dès le lendemain matin, (6h02 pour être précis) RMC diffusait les résultats. Quelques heures plus tard c’était au tour d’Atlantico ouvrir ses colonnes au sondeur en personne pour une « analyse exclusive ».

Des résultats « curieux ». La « faute » aux sondés ? A vous de juger.

JPEG - 204.3 ko
JPEG - 158 ko

En résumé : 69% pour la suppression du statut des cheminots 31% contre. 43% pour les grèves et les manifestation à venir contre la réforme. Autrement dit 12% pour la réforme et en même temps pour les grèves contre la réforme. Qu’en disent les commanditaires officiels et le sondeurs ? Rien. Inutile donc de s’attarder sur reste, le sondage est « bon à jeter », une issue connue d’avance ou presque.

Lire aussi

  • Sauver le soldat Wauquiez

    22 février 2018

    Il fallait s’y attendre. Après “avoir fait le malin” lors d’une conférence donnée à l’EM Lyon le 15 février, suscitant consternations et indignations, le président de LR a été contraint d’organiser son (...)

  • Impostures de l’année, et maintenant l’effet Goldman

    26 décembre 2017

    Le chanteur à la retraite Jean-Jacques Goldman, qui vit désormais à Londres, est devenu en cette fin d’année la cible n° 1 des sondeurs et de la presse française. Redevenu pour être exact.
    Il avait (...)

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)