observatoire des sondages

Présidentielle 2012 : Harris Interactive promeut Marine Le Pen

samedi 5 mars 2011

Le quotidien Le Parisien publiera dimanche 6 mars les résultats d’un sondage réalisé par l’entreprise d’études marketing Harris Interactive, selon lequel la présidente du Front national Marine Le Pen arriverait en tête des intentions de vote au premier tour de la présidentielle avec 23%, devançant Nicolas Sarkozy (21%) et Martine Aubry (21%) (dans l’hypothèse où celle-ci serait la candidate du PS). Ces résultats ont, sans surprise, suscité immédiatement un flot de réactions et de commentaires. Si la fiche détaillée de ce sondage en ligne n’a pour l’instant pas été rendue publique par le sondeur, les premiers éléments publiés dans la presse semblent indiquer de fortes ressemblances avec celui publié dans France Soir le 18 février 2011 et réalisé par l’Ifop. Ce sondage qui créditait Marine Le Pen d’un score élevé d’intentions de vote avait déjà provoqué un brouhaha médiatique alors que ces résultats ne valaient rien (L’artefact Marine Le Pen : la puissance de nuisance des sondages).

L’Observatoire reviendra en détail sur ce nouveau sondage Harris interactive-Le Parisien, dès que sa fiche technique détaillée sera disponible

Lire aussi

  • Impostures de l’année, et maintenant l’effet Goldman

    26 décembre 2017

    Le chanteur à la retraite Jean-Jacques Goldman, qui vit désormais à Londres, est devenu en cette fin d’année la cible n° 1 des sondeurs et de la presse française. Redevenu pour être exact.
    Il avait (...)

  • Présidentielle 2012 : au Figaro, on refait le match...

    16 avril 2014

    Ce n’est même pas un article comique mais bien un sondage rétrospectif sur l’élection présidentielle de 2012. « Deux ans après, Hollande ne serait pas au second tour », titre Le Figaro (15 avril 2014) : (...)

  • Présidentielle 2012 : les jeux de l’Ifop

    28 avril 2011

    A en croire les sondeurs, ils approuveraient la disposition de la proposition de loi interdisant la publication d’intentions de vote de deuxième tour reposant sur des hypothèses incompatibles avec (...)