observatoire des sondages

Privés de vacances... mais pas de sondages

dimanche 1er septembre 2013

Les vacances d’été sont synonymes d’une baisse significative, voire de l’arrêt de la production de sondages. Cette année encore, l’Ifop et Harris interactive ont pourtant persisté. Sans se soucier de biais mais il est rare que les plus démunis s’expriment plus que les autres. Ces "privés de vacances", sont plus faciles à contacter pendant cette période moins propice à la réalisation de sondages. L’Ifop s’essaie même à une compassion auto-justifiante en guise de commentaire à la publication d’un de ses sondages d’été (Paris-Match, "Cet été pas de vacances pour 38% des Français", 18 juillet 2013) : « C’est absolument énorme (...) Si on additionne ceux qui dépensent peu et ceux qui ne partent pas, c’est la quasi-majorité des Français ! C’est révélateur de la situation compliquée que vit notre pays ». Vive la crise qui n’entame pas les critères de représentativité : 49% des internautes rémunérés par Harris interactive déclarent quant eux qu’ils ne partiront pas cet été (1 juillet 2013). A en juger par les sujets abordés, nos sondeurs ont au moins contribué à diversifier l’ordinaire de quelques Français "privés de vacances".

Exemples :

- Nicolas Sarkozy (une obsession estivale de l’Ifop ?), 4 sondages : un sur le bilan de l’ancien président de la République....plus d’an après sa défaite électorale (Atlantico, 26 août 2013), trois sur sa candidature éventuelle, dans 4 ans, à la présidentielle de 2017 (Sud-Ouest, 31 août 2013 ; JDD, 7 juillet 2013 ; Valeurs Actuelles, 3 juillet 2013).

- La perception des riches en France (une source d’inquiétude récurrente de l’Ifop, 12 juillet 2013)

- Les Français et L’intervention militaire française en Syrie (2 sondages : Le Figaro, 29 août 2013 ; Atlantico, 12 juillet 2013)

- Les Français et la verbalisation des baignades (suite à une série de faits divers relatifs à des noyades de baigneurs copieusement relatées cette année par toute la presse, Sud-Ouest dimanche, 12 août 2013).

- Les catholiques français et le pape (Atlantico, 19 août 2013)

- Les Français et la limitation de l’accès à la propriété en Corse (JDD, 12 août 2013)

- Les Français et la baisse de rémunération du Livret A (Ouest -France dimanche 4 août 2013)

- Le regard des Français sur la naissance de l’enfant de Kate et William (Harris-Interactive, M6, 22 juillet 2013)

- Les Français et l’apéritif (29 juillet 2013, repris in 20Minutes, 2 août 2013)

- Les personnalités politiques avec lesquelles les Français déclarent qu’ils préféreraient partir en vacances (Harris Interactive, VSD, 1 août 2013)

- Le regard des Français sur l’auto-entrepreneuriat (22 juillet 2013)

Si l’on y ajoute les duels politiques factices entre personnalités politiques et leurs cotes de popularité, le total des sondages réalisés et déversés sur l’espace public par l’Ifop et Harris interactive au cours des mois juillet et août s’élève à 44. l’Ifop surclassant de loin Harris Interactive avec un total 33 sondages. Les deux sondeurs peuvent donc remercier ces "privés de vacances" sans doute désœuvrés par leur situation pour consentir à répondre à ces fantaisies sondagières, du moins une partie, car sur ces 44 sondages seuls 7 (tous de l’Ifop) ont été effectués par téléphone. On comprend mieux, quitte à répondre des sottises, y compris d’ailleurs si l’on est en vacances, autant être payé.

Lire aussi

  • Municipales à Paris : à sondage confidentiel, sondage confidentiel à demi

    10 juillet 2019

    Les prochaines élections municipales n’auront lieu qu’en mars de l’année prochaine, mais cela fait bien longtemps que la presse et les sondeurs spéculent sur les résultats définitifs. A Paris (...)

  • Les sondeurs et la post-vérité

    4 avril 2019

    L’activité de sondeurs est-elle une activité de menteurs ? C’est la question que l’on peut se poser suite à la brève interview diffusée le 2 avril 2019 dans l’émission « Quotidien » animée par Yann Barthès (...)

  • Qu’est-ce que le « Prix du livre politique » ?

    30 mars 2019

    Créé en 1991 par l’association « Lire la société » [1] et fort du soutien de l’Assemblée Nationale le « Prix du livre politique » 2019 a été adjugé comme il y a deux ans à un sondeur : Jérôme Fourquet [2]. En (...)