observatoire des sondages

Qu’est-ce que bouder veut dire ?

lundi 4 février 2013

Selon l’Ifop, les "Français", comprendre les sondés rémunérés par l’Ifop (il s’agit d’un sondage en ligne), seraient de moins en moins favorables au principe de l’instauration d’une taxe à 75% sur les hauts salaires (53%) (Dimanche Ouest France, 3 février 2013) . Et le sondeur de mettre l’accent sur un précédent sondage où cette question recueillait 60% d’avis favorables (Ifop Sud-ouest, 17 septembre 2012). Commode pour légitimer les convictions ? Les raisons de "ce recul" ? l’invalidation de la première mouture de cette taxation par le Conseil constitutionnel en décembre 2012 et le départ de Gérard Depardieu avance le sondeur, sur de simples supputations.

S’agit-il déjà, au moment où le gouvernement réaffirme sa volonté de mettre en place une mesure de taxation des hauts salaires, de prédire une impopularité de la décision ? La mesure gouvernementale risque d’être bientôt impopulaire dans les sondages, et c’est un sondage qui le suggère car, "par définition les sondages ne se trompent jamais, car ils n’ont pas vocation à prédire » (Laurence Parisot, Les Echos, 16 Avril 2007). A persuader, c’est autre chose. La presse est là pour ça : l’AFP, la première, n’a relevé aucune des fantaisies du sondeur en reprenant à son compte son diagnostic : « Le soutien à la taxe à 75% s’érode » (AFP, 2 février 2013) ; « Taxe à 75 % : les Français de plus en plus sceptiques" annonce Tf1 (2 février 2012). Le Point tranche : "Sondage : les Français boudent la taxe à 75%" (Le Point, 2 février 2013). L’article n’indique pas la méthode d’analyse permettant de voir de la bouderie dans un chiffre, qui plus est quand celui-ci indique 53% d’avis favorables. Qu’est ce que bouder veut dire ? « Bouder : montrer du mécontentement par une attitude renfrognée maussade que l’on entretient à dessein - être fâché, faire la tête ». (cf. Nouveau petit Robert, tome1, Paris, Dictionnaires Le Robert, édition 1993, p. 246)

Lire aussi

  • La politologie est un naufrage : Nicolas Sarkozy et le ratage du retour réussi

    16 octobre 2014

    Pour les doxosophes, le verdict était sans appel : « retour » réussi (cf. Retour de Nicolas Sarkozy : exercice de doxosophie sur C dans l’air). Deux semaines plus tard les cloches sonnaient autrement. (...)

  • Quand il n’y a rien à dire...du tout

    2 mai 2012

    Après les titres à sensation qui ont suivi l’annonce de la remontée de 1 point de Nicolas Sarkozy sur François Hollande, crédités respectivement par Ipsos de 47% et 53% d’intentions de vote au second (...)

  • Quand il n’y a rien à dire...

    1er mai 2012

    Ipsos annonce un resserrement des écarts entre François Hollande et Nicolas Sarkozy crédités respectivement de 53 % et 47 % (Ipsos Le Monde-France Télévision-Radio France, 30 avril 2012). Une hausse de 1 (...)