observatoire des sondages

Sondages de l’Elysée : Patrick Buisson débouté et condamné en appel

jeudi 22 novembre 2012

La Cour d’appel de Paris a débouté mercredi 22 novembre 2012 le dirigeant de Publifact et ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, Patrick Buisson, l’un des principaux protagonistes de l’affaire dite des sondages de l’Elysée [1], qui poursuivait en diffamation Alain Garrigou et le quotidien Libération à la suite de la parution d’une interview intitulée "Les sondeurs violent tous les principes déontologiques qu’ils défendent" dans laquelle Alain Garrigou déclarait à son propos : « Soit c’est un escroc, soit c’est un petit soldat qui constitue un trésor de guerre pour payer des sondages durant la prochaine campagne électorale sans que ce soit visible dans les comptes de campagne du futur candidat Sarkozy » [2]. La Cour a confirmé le jugement de première instance rendu le 16 février 2011 par la 17e chambre civile du tribunal de grande instance de Paris [3] et a condamné Patrick Buisson à verser 3.588 euros à Alain Garrigou et 5.000 euros au journal Libération pour les frais de justice.


[1Cf. notre dossier/Rubrique OpinionGate.

[2Cf. Libération 9 novembre 2009.

Lire aussi

  • L’Observatoire des sondages reprend son activité

    1er mars 2016

    L’intelligence ne consiste-t-elle pas à se fixer en même temps sur deux idées contradictoires, sans pour autant cesser de fonctionner ? On devrait, par exemple, pouvoir comprendre que les choses sont (...)

  • Poursuite bâillon : l’Observatoire des sondages suspend son activité

    18 janvier 2016

    Après avoir été poursuivi en diffamation par Patrick Buisson dans l’affaire des sondages de l’Elysée, Alain Garrigou a été de nouveau assigné en justice pour un article – « La deuxième mort de l’Ifop » - (...)

  • La science politique est un sport de combat

    24 novembre 2014

    L’audience du procès qui m’est intenté pour diffamation aura lieu le 18 décembre 2014 devant le tribunal correctionnel de Paris après la plainte déposée par M. Christian Latouche et la société Fiducial et (...)