observatoire des sondages

Tous pourris ?

jeudi 11 avril 2013

La majorité des Français [55%] "considèrent que la plupart des politiques sont corrompus" annoncent conjointement CSA et BFM TV (11 avril 2013).

- A quelle question les internautes rémunérés de CSA et BFM TV ont-ils exactement répondu ?

Corruption ?

- 1 "Altération du jugement, du goût, du langage". [1]

- 2 "Emploi de moyens condamnables (bakchich, dessous-de-table, pots de vin) pour faire agir quelqu’un contre son devoir ou sa conscience" [2]

- 3 « À mesure que le luxe s’établit dans une république, l’esprit se tourne vers l’intérêt particulier. À des gens à qui il ne faut rien que le nécessaire, il ne reste à désirer que la gloire de la patrie et la sienne propre. Mais une âme corrompue par le luxe a bien d’autres désirs : bientôt elle devient ennemie des lois qui la gênent » [3].

- 4 « Est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public, ou investie d’un mandat électif public, de solliciter ou d’agréer, sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques pour elle-même ou pour autrui :

  • Soit pour accomplir ou s’abstenir d’accomplir un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ;
  • Soit pour abuser de son influence réelle ou supposée en vue de faire obtenir d’une autorité ou d’une administration publique des distinctions, des emplois, des marchés ou toute autre décision favorable » [4].

- 5 « Est puni de dix ans d’emprisonnement et de 150 000 euros d’amende le fait, par quiconque, de proposer, sans droit, à tout moment, directement ou indirectement, des offres, des promesses, des dons, des présents ou des avantages quelconques à une personne dépositaire de l’autorité publique, chargée d’une mission de service public ou investie d’un mandat électif public, pour elle-même ou pour autrui, afin :

  • Soit qu’elle accomplisse ou s’abstienne d’accomplir un acte de sa fonction, de sa mission ou de son mandat, ou facilité par sa fonction, sa mission ou son mandat ;
  • Soit qu’elle abuse de son influence réelle ou supposée en vue de faire obtenir d’une autorité ou d’une administration publique des distinctions, des emplois, des marchés ou toute autre décision favorable. » [5].

- 6 "Altération de la substance par décomposition (-> décomposition, pourriture, putréfaction)" [6].

On ne le saura pas.


[12e entrée définition de « Corruption », Dictionnaire Nouveau Petit Robert, Tome 1, Paris, Editions Les dictionnaires Le Robert, 1993, p. 480.

[23e entrée définition de « Corruption », Dictionnaire Nouveau Petit Robert, Ibidem.

[3Montesquieu, De l’Esprit des lois, Livre VII, Chapitre 2

[4« Corruption passive », Code pénal, Article 432-11.

[5« Corruption active », Code pénal, Article 433-1.

[61re entrée définition de « Corruption », Dictionnaire Nouveau Petit Robert, Ibidem.

Lire aussi

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • La politologie est un naufrage : Nicolas Sarkozy et le ratage du retour réussi

    16 octobre 2014

    Pour les doxosophes, le verdict était sans appel : « retour » réussi (cf. Retour de Nicolas Sarkozy : exercice de doxosophie sur C dans l’air). Deux semaines plus tard les cloches sonnaient autrement. (...)

  • « Tous contre Hollande » : les sondeurs en appellent à Dieu

    3 novembre 2013

    Après tout, les pouvoirs ont invoqué les dieux ou le Dieu pendant tant de siècles (certains le font encore) pour se justifier ou justifier leur pouvoir qu’il n’y a pas de mal à faire aujourd’hui la (...)