observatoire des sondages

Un instant de sincérité

jeudi 9 septembre 2010

Pressentant une éventuelle déconvenue du parti démocrate lors des prochaines élections du 4 novembre pour le renouvellement de la Chambre des représentants et du tiers du Sénat, le président américain a annoncé ce jeudi 9 septembre une série de mesures destinées à soutenir l’emploi. Certaines dispositions s’attaquent à une fiscalité jugée par Barak Obama trop favorable aux intérêts des américains les plus riches, accusés de ne pas réinvestir leurs fortunes dans des activités productives pourvoyeuses d’emplois. Si l’adoption de telles mesures réjouit Joe Sestak, membre du parti démocrate et actuel représentant de Pennsylvanie, mais candidat au poste de sénateur du même Etat, celui-ci ajoute néanmoins : « Mais pourquoi seulement maintenant ? Nous les adoptons pour les sondages, alors que nous aurions dû les adopter parce que c’est la bonne politique à mener » [1]. Un instant de sincérité.


[1Cf. Le Monde, 10 septembre 2010.

Lire aussi

  • Quand les politiques se servent de la critique des sondages

    10 octobre 2016

    C’est un phénomène bien connu la critique des sondages ne vient à l’esprit des politiques, la plupart du temps, que lorsque les résultats ne leur plaisent pas (cf. Primaire à droite : un candidat (...)

  • Avoir confiance dans des mis en examen ?

    30 août 2016

    Selon Ipsos la confiance des « sympathisants » LR à l’égard de Nicolas Sarkozy aurait reculé de 13 points (55% d’opinions favorables) entre juin et août 2016 (Ipsos-Le Point, 22 août 2016) .
    L’ancien (...)

  • Les photos truquées ont la vie dure : retour d’épreuves

    7 mars 2016

    Parmi les sondages publiés durant la période de suspension de l’activité de l’Observatoire, trois d’entre eux, tant par les questions graves abordées que par la nature et l’étendue des biais, nous ont (...)