observatoire des sondages

Avoir confiance dans des mis en examen ?

mardi 30 août 2016

Selon Ipsos la confiance des « sympathisants » LR à l’égard de Nicolas Sarkozy aurait reculé de 13 points (55% d’opinions favorables) entre juin et août 2016 (Ipsos-Le Point, 22 août 2016) [1].

- L’ancien président de la République a été mis en examen pour corruption active, trafic d’influence actif et recel de violation du secret professionnel dans l’affaire dite « des écoutes » le 1 juillet 2014. Il a également été mis en examen le 16 février 2016 pour financement illégal de sa campagne présidentielle de 2012.

- Ipsos, pour sa part, a été mis en examen le 17 mars 2016 pour recel de favoritisme dans l’enquête sur les sondages de l’Elysée [2].

- Question : peut-on leur faire confiance ?


[1Avant sa déclaration de candidature à la primaire de droite.

[2Affaire pour laquelle Nicolas Sarkozy bénéficie, pour l’instant, de son immunité présidentielle.

Lire aussi

  • Macron : comment les sondages créent l’impopularité

    1er septembre 2017

    Rentrée politique répétitive envahie par les sondages à la faveur d’un « événement » qu’ils ont produit : Emmanuel Macron est impopulaire... déjà.
    « 57% de Français mécontents » pour l’Ifop et le Jdd qui (...)

  • Les sondeurs et la majorité fantôme :« les Français pensent que »...

    22 décembre 2016

    On connaît la fâcheuse propension à présenter les sondages en disant que « les Français pensent que »... Il existe un seuil implicite pour permettre aux commentateurs ce qui est au mieux une approximation (...)

  • Sondages sur-mesure : le cas Macron

    5 octobre 2016

    Il est des cas, rares il est vrai, où la démonstration d’un lien de causalité direct entre les résultats des sondages et les affinités politiques et idéologiques de leurs commanditaires et acheteurs (...)