observatoire des sondages

Une élection présidentielle « pour du beurre » ?

vendredi 11 mai 2012

N’y a-t-il pas eu assez de sondages publiés pendant la présidentielle pour qu’au lendemain du second tour du scrutin commence une nouvelle vague de questions qui ne se posent pas ? Comme celle d’Harris Interactive concoctée pour le compte du Forum pour la Gestion des Villes et des Collectivités Territoriales [1] :

- Selon vous, à l’issue de l’élection présidentielle, serait-il- une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise chose qu’un « gouvernement d’union nationale » soit mis en place, si… ? (composé de personnalités issues de différents partis politiques, aussi bien de la majorité que de l’opposition)

François Hollande était élu président de la République.
Nicolas Sarkozy était élu président de la République.

La droite a perdu. Du moins la chose parait-elle scandaleuse à certains de ses défenseurs. Encore qu’un "gouvernement d’union nationale" soit une hypothèse relativement modérée (le partage du pouvoir) au regard d’une autre hypothèse : la cohabitation (le retour de la droite au pouvoir). Il est vrai que le commanditaire du sondage, dont le délégué général n’est autre que le secrétaire départemental adjoint de l’UMP du Val d’Oise, a, peut-être, quelque arrière-pensée (contribuer à annuler le résultat de l’élection présidentielle). Le sondage comme forme "douce" d’agit-prop.


[1Sondage réalisé entre les deux tours mais publié le 11 mai 2012.

Lire aussi

  • Emmanuel Macron au doigt mouillé ?

    14 avril 2017

    On le sait les résultats des sondages d’intention de vote sont les seuls à faire l’objet d’un redressement, autrement dit les résultats publiés ne sont pas ceux récoltés par les sondeurs, ils sont (...)

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)

  • Le FN et la générosité des sondeurs

    24 février 2017

    Depuis quelques années, les sondages annoncent régulièrement le FN en tête des intentions de vote. On en oublierait que pendant longtemps - l’élection présidentielle de 2002 en étant le sommet - les (...)