observatoire des sondages

Une élection présidentielle « pour du beurre » ?

vendredi 11 mai 2012

N’y a-t-il pas eu assez de sondages publiés pendant la présidentielle pour qu’au lendemain du second tour du scrutin commence une nouvelle vague de questions qui ne se posent pas ? Comme celle d’Harris Interactive concoctée pour le compte du Forum pour la Gestion des Villes et des Collectivités Territoriales [1] :

- Selon vous, à l’issue de l’élection présidentielle, serait-il- une très bonne, plutôt bonne, plutôt mauvaise ou très mauvaise chose qu’un « gouvernement d’union nationale » soit mis en place, si… ? (composé de personnalités issues de différents partis politiques, aussi bien de la majorité que de l’opposition)

François Hollande était élu président de la République.
Nicolas Sarkozy était élu président de la République.

La droite a perdu. Du moins la chose parait-elle scandaleuse à certains de ses défenseurs. Encore qu’un "gouvernement d’union nationale" soit une hypothèse relativement modérée (le partage du pouvoir) au regard d’une autre hypothèse : la cohabitation (le retour de la droite au pouvoir). Il est vrai que le commanditaire du sondage, dont le délégué général n’est autre que le secrétaire départemental adjoint de l’UMP du Val d’Oise, a, peut-être, quelque arrière-pensée (contribuer à annuler le résultat de l’élection présidentielle). Le sondage comme forme "douce" d’agit-prop.


[1Sondage réalisé entre les deux tours mais publié le 11 mai 2012.

Lire aussi