observatoire des sondages

Défaillances de mémoires

lundi 25 juin 2018

Il arrive que les questions posées dans les médias aient l’air de tests pour déceler d’éventuelles défaillances de mémoire comme ces questions lancées pendant les matches de football où l’on demande à des téléspectateurs qui a marqué tel but la veille ou dans la précédente mi-temps. On suppose que la proportion de bonnes réponses approche l’unanimité. Chacun a bien compris - du moins on l’espère - qu’il ne s’agit pas d’un test de connaissance mais d’un jeu de hasard dont le gagnant est tiré au sort. Au passage le prix de chaque appel rémunère l’organisateur. Il arrive que les sondages ressemblent étrangement à un test de dépistage du syndrome d’Alzheimer.

Ainsi de cette question sur l’immigration :

- Q. Êtes-vous favorable ou opposé à ce que les migrants qui arrivaient par dizaines de milliers sur les côtes grecques ou italiennes soient répartis dans les différents pays d’Europe et à ce que la France en accueille une partie ? (Ifop-Atlantico, 20 juin 2018)

On peut supposer que les sondés savent que des immigrants traversent la Méditerranée pour aller en Europe, principalement en Italie, en Grèce, comme le sondeur a cru utile de le préciser, et qu’ils devraient être répartis dans les pays européens, mais voilà qui pose problème et qu’ils sont nombreux. Préciser quelques dizaines de milliers est-il exact alors que les flux ont évolué et utile alors que les sondés devraient en avoir une idée au moins approximative.

Dans ce type de précision approximative, que peut plaider le sondeur ? Le souci d’informer minimalement ? Mais à quoi bon demander à des gens s’ils ont besoin d’informations aussi élémentaires ? Le sondeur peut plaider l’effet de réalité : ne pas faire de l’immigration un enjeu abstrait mais bien une question concrète et en outre une question qui implique chacun. Mais où est la limite ? Faut-il préciser dans quelle localité dans quel quartier les immigrés seront-ils logés ? Près de chez vous par exemple. On peut même supposer que des précisions différentes donneraient des résultats différents. Jusqu’où ? L’expérience ne sera pas tentée. Cela produirait de la confusion dans la précision arithmétique.

Lire aussi

  • Euthanasie : 156 élus intoxiqués par un sondage

    1er mars 2018

    Dans une tribune publiée dans le journal Le Monde 156 députés font part de leur souhait d’élargir le droit des personnes “en fin de vie” (28 février 2018). Sondage à l’appui. C’est bien là le problème. Un (...)

  • Complotisme : fake news à la une (II)

    13 janvier 2018

    Ce qui apparaissait dès les premiers pas comme des malfaçons (cf. Complotisme : fake news à la une), communes à la production sondagière habituelle - un QCM, copié-collé des enquêtes de consommation sur (...)

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)