observatoire des sondages

Eglises ou mosquées : nouveau sondage bidon

mercredi 15 juillet 2015

Sur la lancée d’une pétition du magazine Valeurs actuelles sur une question qui ne se pose pas - la transformation d’églises désaffectées en mosquées - le même journal poursuit son offensive malsaine par un sondage biaisé.

"Touche pas à mon église ! : c’est ce que répondent (très) massivement les Français à Dalil Boubakeur. Selon notre sondage exclusif Ifop-Valeurs actuelles, pas moins de 67% d’entre eux près de sept sur dix ! - répondent, en effet, non à sa proposition de “recourir aux églises vides ou abandonnées pour accueillir les fidèles musulmans” " (Valeurs Actuelles, 8 juillet 2015).

Au fait quelle était la question ? Celle-ci était présentée par une explication :

- "Pour répondre à la pénurie de lieux de culte musulmans en France, Dalil Boubakeur, le président du Conseil français du culte musulman, a proposé de recourir aux églises vides ou abandonnées pour accueillir les fidèles musulmans". La question proprement dite suivait : "Vous personnellement, seriez-vous favorable ou opposé à ce que des églises vides ou abandonnées soient transformées en mosquées ?".

En somme, la réponse était dans la question. Le sondeur a pris bien soin d’annoncer que c’était une proposition musulmane, d’ailleurs contestée, de manière à obtenir une large majorité contre cette proposition. Comme d’autres du genre "êtes vous favorables au démantèlement des camps illégaux de Roms ?" Réponse : oui puisqu’ils sont illégaux, cette question mérite de passer à l’inventaire des sondages bidonnés (Cf. Sondage pousse au crime : l’Ifop et le Figaro plébiscitent Nicolas Sarkozy, la presse compte les points). Ici, selon le modèle d’une présentation faussement pédagogique. Une autre explication préalable aurait pu être : "les églises abandonnées coûtent cher au contribuable, aussi seriez-vous.... ?".

Il y a biais plus grave. Si une large majorité de sondés se prononce contre cette conversion des églises en mosquées, il faudrait savoir ce que ces majorités refusent - la religion musulmane, la présence d’un lieu public à proximité de chez eux, le minaret et l’appel à la prière, etc. Autant dire que l’on mêle des catholiques, des islamophobes, des mécréants hostiles à tous les lieux religieux, églises ou mosquées, les voisins craintifs, Autrement dit un inventaire à la Borges.

De telles campagnes de manipulation en disent long sur le mépris pour les gens qu’on manipule en les faisant répondre à une question biaisée (2027 personnes interrogées par un questionnaire "auto-administré" autrement dit en ligne comme un vote de paille) ou qu’on tente de manipuler en s’efforçant de les faire croire.

Lire aussi

  • Lynchage sondagier

    31 mai 2017

    Selon un sondage Harris Interactive effectué par internet (Atlantico, 31 mai 2017), « les Français ont tranché » en « jugeant » que deux ministres mis en cause - Richard Ferrand et Marielle de Sarnez - (...)

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • Hollande candidat ?

    23 décembre 2016

    Il y avait bien des raisons pour que le renoncement de François Hollande à la candidature présidentielle provoque une hausse de popularité. Il réunissait en effet ceux qui le soutenaient envers et (...)