observatoire des sondages

Fillon président ? L’hypothèse impossible

jeudi 9 mars 2017

L’un après l’autre les sondeurs décident de passer outre l’interdiction de publier des seconds tours impossibles, en l’espèce une confrontation François Fillon/Marine Le Pen à l’élection présidentielle, se soldant par la victoire du premier. Façon de « nourrir » la détermination du candidat LR et de ses soutiens ?

Après l’Ifop, Opinionway, Elabe, c’est au tour de Ipsos de prédire la victoire François Fillon face à Marine Le Pen (cf. Le Monde 9 mars 2017). Une issue toujours impossible, puisque le candidat LR serait éliminé dès le premier tour.

Autrement dit une fausse information et une pratique interdite (cf. à ce propos Entre amis : la commission, les sondeurs...et Emmanuel Macron). La détermination du journal qui annonçait il y a peu vouloir lutter contre les fausses informations serait-elle déjà émoussée ? (cf. Lutte contre les fausses informations : « Le Monde » partenaire du projet CrossCheck, Le Monde 28 février 2017).

Que la fondation Jean Jaurès (think tank proche du PS) puisse couvrir des pratiques illégales et non scientifiques n’est guère une surprise tant ses liens avec les sondeurs sont solides et anciens, même chose pour le Cevipof à la différence près qu’il s’agit d’un laboratoire universitaire affilié au CNRS, autrement dit c’est doublement déplorable [1].

Quant à la la commission des sondages, là encore aucune surprise, elle se tait


[1Rappelons en outre qu’il refuse toujours en contravention avec la loi de publier les bruts des intentions de vote et les coefficients de redressement qu’il leur applique avant publication.

Lire aussi

  • Lynchage sondagier

    31 mai 2017

    Selon un sondage Harris Interactive effectué par internet (Atlantico, 31 mai 2017), « les Français ont tranché » en « jugeant » que deux ministres mis en cause - Richard Ferrand et Marielle de Sarnez - (...)

  • Le second tour et la presse régionale : « du grand n’importe quoi »

    2 mai 2017

    On sait que la presse ne goûte que très peu les situations où tout semble jouer d’avance, surtout en matière électorale. Il lui faut donc d’entretenir le suspense quitte à dire le tout et son contraire. (...)

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)