observatoire des sondages

« Je suis Charlie » : les sondeurs sans rancune

mercredi 14 janvier 2015

Charlie Hebdo compte désormais parmi ses nombreux « nouveaux amis », un sondeur, en l’occurrence l’Ifop.

 [1]

L’Ifop sans rancune, qui oserait en douter ?

 [2]

Juin 1992, pour le retour de Charlie Hebdo en kiosque l’équipe du journal « avoue » avoir eu recours à un sondage pour définir sa ligne éditoriale.

Charb : « on a fait un panel représentatif de 1000 cons pour savoir quel journal ils voulaient voir et quand on a su le résultat, hé ben on a fait exactement le contraire » [3].


[1Photo d’écran de la page d’accueil de l’Ifop en date du 12 janvier 2015.

[2Cabu, Les nouveaux beaufs sont arrivés, Paris, Le Cherche midi, extrait d’une planche, page 5.

Lire aussi

  • Se payer un sondage

    9 janvier 2022

    Si les sondeurs utilisent leurs sondages comme outil d’auto-promotion, destinés avant tout chose à entretenir leur notoriété, ils ne sont bien sûr pas les seuls à y avoir recours comme outil (...)

  • Et maintenant les sondages Bolloré...

    9 janvier 2022

    Devenu progressivement muet médiatiquement depuis son rachat par le groupe Bolloré en 2008 suivi en 2015 de son intégration au groupe Havas, le sondeur CSA tente depuis quelques mois un « come back (...)