observatoire des sondages

« Je suis Charlie » : les sondeurs sans rancune

mercredi 14 janvier 2015

Charlie Hebdo compte désormais parmi ses nombreux « nouveaux amis », un sondeur, en l’occurrence l’Ifop.

 [1]

L’Ifop sans rancune, qui oserait en douter ?

 [2]

Juin 1992, pour le retour de Charlie Hebdo en kiosque l’équipe du journal « avoue » avoir eu recours à un sondage pour définir sa ligne éditoriale.

Charb : « on a fait un panel représentatif de 1000 cons pour savoir quel journal ils voulaient voir et quand on a su le résultat, hé ben on a fait exactement le contraire » [3].


[1Photo d’écran de la page d’accueil de l’Ifop en date du 12 janvier 2015.

[2Cabu, Les nouveaux beaufs sont arrivés, Paris, Le Cherche midi, extrait d’une planche, page 5.

Lire aussi

  • Hollande candidat ?

    23 décembre 2016

    Il y avait bien des raisons pour que le renoncement de François Hollande à la candidature présidentielle provoque une hausse de popularité. Il réunissait en effet ceux qui le soutenaient envers et (...)

  • La popularité de François Hollande est-elle une information ?

    5 décembre 2016

    On connait la défense des sondeurs face aux critiques relatives à la « justesse », à la pertinence, à l’intérêt... voire à l’absurdité de leurs mesures : juste « une info ».
    Cas pratique
    Après « (...)

  • Du fiasco américain : le « pas nous pas nous » des sondeurs français

    11 novembre 2016

    Une fois n’est pas coutume nul n’a prétendu suite à la victoire « si peu annoncée » de Donald Trump à la présidentielle américaine que les sondages ne s’étaient pas trompés.
    Encore qu’il n’ait pas fallu (...)