observatoire des sondages

« Je suis Charlie » : les sondeurs sans rancune

mercredi 14 janvier 2015

Charlie Hebdo compte désormais parmi ses nombreux « nouveaux amis », un sondeur, en l’occurrence l’Ifop.

 [1]

L’Ifop sans rancune, qui oserait en douter ?

 [2]

Juin 1992, pour le retour de Charlie Hebdo en kiosque l’équipe du journal « avoue » avoir eu recours à un sondage pour définir sa ligne éditoriale.

Charb : « on a fait un panel représentatif de 1000 cons pour savoir quel journal ils voulaient voir et quand on a su le résultat, hé ben on a fait exactement le contraire » [3].


[1Photo d’écran de la page d’accueil de l’Ifop en date du 12 janvier 2015.

[2Cabu, Les nouveaux beaufs sont arrivés, Paris, Le Cherche midi, extrait d’une planche, page 5.

Lire aussi

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • “Je suis charlie” : querelles d’interprétations

    26 mai 2015

    Les défilés du 11 janvier 2015 ont suscité les habituelles querelles d’interprétation, d’autant plus qu’ils ont été massifs et sans mot d’ordre. On a pu ainsi tout dire et son contraire.
    Le comble a sans (...)

  • Charlie Hebdo : le défilé des sondeurs

    13 janvier 2015

    Les sondeurs n’ont pas perdu de temps pour s’emparer des douze personnes assassinées durant l’attaque du journal Charlie Hebo (7 janvier 2015), de la policière municipale de Montrouge tuée le (...)