observatoire des sondages

Jean-Louis Bourlanges s’en mêle aussi : les sondeurs américains sont maudits

dimanche 13 novembre 2016

Comme Christophe Barbier, l’éditorialiste vedette de l’Express [1], Jean-Louis Bourlanges, politologue chargé de cours à Sciences-Po Paris [2] semble un peu fâché avec la logique et peu sensible au principe de non contradiction. Du moins lorsqu’il s’agit de la performance des sondeurs américains (cf. « On l’avait pas vu venir »)

France Culture, émission « L’esprit public » (Donald Trump, président des Etats-Unis, la primaire de la droite et du centre), dimanche 13 novembre 2016.

- Jean-Louis Bourlanges : « Quand on accueille ce qui s’est passé mardi. Il y a un excès de sidération. La sidération a été excessive. Moi j’ai dit qu’elle avait la poisse, qu’elle avait tout raté et qu’on ne pouvait pas du tout exclure que cette candidate, qui avait des tas de qualité par ailleurs, ne réussisse pas (...) qu’il y a avait une incertitude beaucoup plus grande. Moi je n’ai pas du tout été sidéré. Quant aux sondages, on n’arrête pas de mettre en cause les sondages, je trouve que là encore...ils se sont un peu trompés...mais marginalement. Je suis désolé madame Clinton a eu plus de voix que monsieur Trump (...) les sondages ne sont pas des instruments très fins, ça permet de mesurer des tendances des évolutions, ça ne permet pas de peser des rapports de forces aussi étroits ».

Se tromper de président c’est se tromper marginalement ?

- « Anéantissement soudain des fonctions vitales, avec état de mort apparente sous l’effet d’un choc émotionnel » telle est la définition du terme sidération par le dictionnaire Petit Robert (édition 1993). A l’évidence l’invité permanent de l’émission de France Culture du dimanche matin a bien été sidéré. Il a perdu le sens des mots, de la mesure, de la logique. Et (marginalement ?) le sens du ridicule.


[2Il n’est pas professeur des Universités comme le titre de professeur dont le pare France-Culture pourrait le laisser supposer.

Lire aussi

  • Crise du journalisme : « Recherche sondage désespéremment »

    4 juin 2018

    Pourquoi les sondages n’ont-il pas encore enregistré les humeurs frondeuses de la « jeunesse » s’interroge (sérieusement ?) le quotidien Le Monde qui a cru percevoir ici ou là quelques signes (...)

  • Vieillesse et doxosophie : le double naufrage

    18 février 2018

    Politologue-sondeur à la retraite, Roland Cayrol hante toujours autant les plateaux de télévision. Malgré le nombre d’années sa détermination à faire du café commerce la Maison des Sciences de l’Homme (...)

  • L’effet Johnny...

    13 décembre 2017

    Emmanuel Macron est toujours majoritairement impopulaire auprès des personnes sondées par les entreprises de sondages.
    Cette impopularité tend cependant à se réduire lentement mais surement (...)