observatoire des sondages

Le Noël de la gendarmerie nationale

vendredi 26 décembre 2014

Encore un grand progrès de la connaissance de nous-mêmes grâce à l’Ifop : « Les Français » préfèrent les gendarmes à la police (81% d’entre eux ont une bonne image des gendarmes, et seulement 65% une bonne image des policiers, AFP, 26 décembre 2014, repris par l’ensemble de la presse). On croyait que les deux corps avaient été unifiés. Pas dans la tête des Français d’autant plus qu’ils vieillissent. Vieille nostalgie de la France d’autrefois et de ses gendarmes mêlés à la population rurale quand la police est associée aux villes et aux populations dangereuses. Évidemment la question n’a pas été posée auprès d’automobilistes arrêtés par une patrouille de gendarmerie ou après un contrôle radar. Effectué juste après les troubles de Sivens, mais publié deux mois plus tard (une fois l’affaire un peu oubliée ?) le sondeur estiment que les « Français » ne leur en tiennent pas rigueur. Il est vrai que les écologistes ne répondent pas aux sondages. Le sondage a été réalisé par internet même si la fiche technique mentionnée dans la presse ne le dit pas. Dernière précision : il a été publié pour la revue « L’essor de la gendarmerie » (n° 477, janvier 2015). On n’est jamais mieux servi que par soi-même. On suppose que le contribuable payait ce sondage prodomo.

Lire aussi

  • Complotisme : fake news à la une (I)

    10 janvier 2018

    L’Ifop, la fondation Jean Jaurès et le site internet associatif Conspiracy Watch ont choisi le moment « anniversaire » des attentats de janvier 2015 pour publier un sondage sur la crédulité des (...)

  • Délires

    27 avril 2017

    La perspective (selon les sondages) d’une victoire confortable d’Emmanuel Macron au second tour de la présidentielle ne réjouit manifestement pas toute la presse, celle partageant des affinités (...)

  • Hollande candidat ?

    23 décembre 2016

    Il y avait bien des raisons pour que le renoncement de François Hollande à la candidature présidentielle provoque une hausse de popularité. Il réunissait en effet ceux qui le soutenaient envers et (...)