observatoire des sondages

Petit sondage entre amis

dimanche 1er mai 2011

Jean-Pierre Chevènement aurait-il la nostalgie du 21 avril 2002 ? Le Mouvement républicain et citoyen dont il est président d’honneur a payé un sondage Ifop sur son « potentiel électoral » (Ifop 29 avril 2011) : Quelle est la probabilité que vous votiez pour Jean-Pierre Chevènement, si il était candidat à la prochaine élection présidentielle ?.

Cet artifice de la panoplie des sondeurs n’est pas contrariant pour celui qui n’est opposé à personne : une situation qui n’a donc aucun rapport avec l’élection. Si le chiffre est sans valeur il peut être flatteur et le client satisfait avec un 16% !

En politique, les vieux chevaux de retour ont du mal à prendre leur retraite.

Lire aussi

  • « Tenue correcte exigée » : l’Ifop s’essaye au « prêt-à-porter »

    3 octobre 2020

    La tenue vestimentaire des jeunes, au collège et au lycée, n’est à l’évidence pas un sujet aussi dramatique que les viols ou les meurtres qui échappent rarement au sensationnalisme médiatique. Il n’en (...)

  • Les sondeurs face au covid-19 : l’occasion manquée

    17 avril 2020

    Comme la grande majorité des entreprises du secteur dit marchand les sociétés de sondages ont vu leurs activités sensiblement décroître depuis le confinement lié à la pandémie du covid-19. Sauf une, la (...)

  • Casse-tête sondagier

    30 novembre 2019

    L’agence de lobbying Dentsu Consulting assistée par le sondeur Odoxa assure que « les Français » sont favorables au deux tiers à la journée de grève du 5 décembre (France Info et le Figaro, 28 novembre (...)