observatoire des sondages

Présidentielle en Autriche : les sondeurs sauvent les apparences

mardi 6 décembre 2016

Une fois n’est pas coutume les sondeurs de la présidentielle autrichienne ne se sont pas (vraiment) trompés.

Plus exactement ils n’ont pas su ou pu départager clairement le vainqueur et le vaincu (voir ci-dessous les derniers sondages parus avant le scrutin, Der Standard, 26 novembre 2016 [1].

JPEG - 147.6 ko

On pourra noter le choix du sondeur et du quotidien viennois pour représenter la marge d’incertitude (schwankungsbreite). Une manière simple et parfaitement lisible dont devrait s’inspirer leurs homologues français.

Une « indécision » sondagière qui a permis à la presse de laisser libre cours à son imagination. Singulièrement la presse française, toute à son excitation de voir un parti d’extrême droite gagner une élection. Droguée aux sondages, on le sait, elle tablait sur une possible victoire du candidat du FPÖ Norbert Hofer (cf. ci-dessous).

JPEG - 370.5 ko

C’est finalement son adversaire écologiste Alexander Van der Bellen, qui a remporté nettement le second tour du scrutin dimanche 4 décembre 2016 : 53,8% contre 46.2% [2].


[1Les chiffres entre parenthèses figurant sous le nom de chaque sondeur (Unique, Gallup, AKonsult) correspondent à la date de publication et à la taille de l’échantillon (n=).

Lire aussi

  • « Liberté de la presse » : quand les sondages décident de la liste des invités

    4 avril 2019

    Le désintérêt croissant depuis la première élection en 1979 pour le scrutin européen n’a pas dissuadé la radio-télévision publique française avant le début de la campagne officielle, fixée au 13 mai 2019, (...)

  • Marianne refait le « coup » de Le Pen

    10 février 2019

    Le mouvement des « gilets jaunes » a largement perdu en intensité. Rien de vraiment surprenant près de trois mois après les premières manifestations. Comme à son habitude la presse, dans sa majorité, a (...)

  • Complotisme vs charlatanisme

    8 février 2019

    Un an après la publication de leur étude sur le complotisme en France la fondation Jean Jaurès, organisation proche du Parti socialiste, l’Ifop et l’association Conspiracy watch ont récidivé. Le (...)