observatoire des sondages

Sonder sans sondage ni doute

dimanche 15 avril 2018

Fournisseur officiel de la chaine d’info en continu BFMTV, le sondeur Elabe, en la personne de son Pdg Bernard Sananès (ancien journaliste et conseiller en communication), est venu présenter ce dimanche 15 avril 2018, comme toutes les semaines ou presque, les résultats de ses dernières « enquêtes » mais aussi des prochaines, non encore publiées ni même effectuées.

- Thierry Arnaud (chef du service politique de BFMTV) : « Alors un dernier mot rapide Bernard. Evidemment on n’a pas pu interroger les Français sur les frappes en Syrie puisqu’elles sont intervenues après l’enquête que vous avez conduite pour BFMTV. Qu’est -ce qu’on peut dire simplement de la manière dont l’opinion est susceptible d’appréhender cette première intervention ordonnée par Emmanuel Macron ? »

- Bernard Sananès (Elabe) : « Oui vous avez raison on n’a pas d’enquête, on le fera peut-être dans les jours prochains. D’abord il y a sans doute une émotion très forte qui a été de marquer l’opinion après ces images des enfants atteints par des frappes chimiques. Ensuite, il y a sans doute un soutien traditionnel à une exception près, l’Irak, aux interventions militaires de la France. On fait bloc derrière l’armée. Mais il peut y avoir la crainte que l’on soit impliqué dans ce conflit. J’allais dire s’il ne s’agissait que d’une seule opération, sans doute, je peux me tromper, que cette opération sera soutenue, mais s’il s’agissait d’opérations répétées peut-être que le doute gagnerait l’opinion ».

Conclusion : (pré)dire l’opinion sans sondage. Sans doute l’archétype du sondeur contemporain.

Lire aussi

  • Le Parisien et les sondages : une fake news pour annoncer leur retour

    24 avril 2018

    Un an après avoir renoncé à commander des sondages, Le Parisien a annoncé sur France Inter par la voix de son directeur des rédactions Stéphane Albouy, qu’il allait bientôt revenir sur cette décision (6 (...)

  • Grèves : le tribunal de l’opinion ?

    5 avril 2018

    Les commentaires de presse l’affirment unanimement : le sort de la grève des cheminots va se jouer devant l’opinion. Ils l’affirment d’autant plus surement qu’ils disent aussi que ce sont les acteurs (...)

  • Popularité de Poutine : la plaisanterie

    11 mars 2018

    Si la presse française relaye et commente avec constance et régularité la popularité sondagière des politiques français et ses oscillations perpétuelles, elle manifeste plus de retenue concernant les (...)