observatoire des sondages

Affaire DSK : premier sondage

samedi 21 mai 2011

Dans le précédent article (Sondeurs sachant sonder sans sondage), nous évoquions la jonglerie des sondeurs se passant des sondés pour commenter l’affaire DSK dès son accusation. Le renfort n’a pas tardé à remédier à une prétention ventriloque : un sondage Harris Interactive [1] vint à point nommé s’autoriser de l’opinion publique. Il s’agissait de déterminer l’impact de cette arrestation chez les sympathisants de gauche sur le choix des candidats aux primaires socialistes. La pudeur autant que la rigueur nous interdisent de rapporter les chiffres obtenus. Car c’est le principe même d’un sondage se référant à cette arrestation qui interpelle notre conscience. Interroger l’opinion dans un contexte aussi éphémère, devant rapidement déboucher ou non sur une inculpation, c’est inaugurer un nouveau genre : celui du sondage jetable (disposable diraient les Américains). Commanditer et réaliser un tel sondage sur le destin politique d’un homme dont le destin tout court est en suspens de façon aussi dramatique pose un problème déontologique beaucoup plus grave que le problème méthodologique. Quel sens cela a-t-il d’interroger des gens sur une question dont ils ne savaient encore rien ? Quel sens cela a-t-il de publier ces opinions non informées ? Cela ne participe-t-il pas du lynchage médiatique auquel on a pu assister et plus gravement encore du lynchage judiciaire qui tient lieu de justice outre-Atlantique. Prendre l’opinion ignorante au sérieux, dans ce cas plus encore qu’ordinairement, n’a-t-il aucune conséquence grave ? A moins qu’il ne s’agisse que d’un jeu, d’une information comme une autre comme dirait un journaliste. On aimerait que DSK soit un faune violeur tant ce serait moins grave pour notre monde que le spectacle indigne que nous montre l’abdication montante de toute intelligence.


[1Enquête réalisée en ligne les 15 et 16 mai 2011 pour Le Parisien - Aujourd’hui-en-France. Echantillon de 802 individus issus de l’access panel Harris Interactive.

Lire aussi

  • Présidentielle 2017 : le premier sondage avec de “vrais” candidats... ou presque

    3 février 2017

    A deux mois de l’élection présidentielle le premier sondage d’intentions de vote avec des candidats « réels » (déclarés ou investis) a été publié (Elabe-Les Echos-Radio Classique, 1 février 2017). Soumettant (...)

  • Sondage-Minute

    19 octobre 2013

    « Deux tiers des Français » (65%) sont opposés à une éventuelle annulation de l’expulsion de Leonarda et de sa famille et à leur retour en France, selon un sondage BVA publié samedi 19 octobre 2013 par Le (...)

  • Sondage sur une décision de justice

    26 mars 2013

    La récente mise en examen de Nicolas Sarkozy a rappelé, à la suite des réactions véhémentes de ses partisans, qu’il était illégal de commenter publiquement les décisions de justice. Il semblerait que les (...)