observatoire des sondages

Présidentielle 2017 : le premier sondage avec de “vrais” candidats... ou presque

vendredi 3 février 2017

A deux mois de l’élection présidentielle le premier sondage d’intentions de vote avec des candidats « réels » (déclarés ou investis) a été publié (Elabe-Les Echos-Radio Classique, 1 février 2017) [1]. Soumettant aux sondés une configuration proche de celle qui devrait être celle du premier tour...ou presque.

En pleine « affaire Fillon » la candidature de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy, annoncé il y a peu comme le favori, voire comme le futur président, est de plus en plus hypothétique. Pour ne rien dire des « petits » candidats confrontés à l’obstacle des parrainages nécessaires pour se présenter. Autre réserve, la présence de François Bayrou dans l’une des deux hypothèses présentées aux sondés. Si la presse bruisse d’une possible déclaration, ce dernier ne s’est toujours pas officiellement déclaré. Le spectacle ne serait pas complet sans spéculation ? Quoiqu’il en soit le sondeur le crédite de 4% d’intentions de vote. S’agit-il de le dissuader de se présenter ?

Ces anticipations ne troublent guère le destin d’Emmanuel Macron dessiné par le sondeur, qualifié quelles que soient les hypothèses pour le second tour. Donné en deuxième position dernière Marine Le Pen à l’issue du premier tour, l’ancien ministre des finances, toujours aussi discret sur son programme, battrait la candidate d’extrême droite au second (65% contre 35%). « Consolation » pour François Fillon, il battrait également la présidente du FN au second tour. Autre réserve de cette « enquête » puisque cette hypothèse est impossible. L’actuel candidat LR serait éliminé dès le premier tour. Mais l’on sait depuis peu que les sondeurs ont désormais « quartier libre » sur les candidats présents au second tour (cf. Entre amis : la commission, les sondeurs...et Emmanuel Macron).


[1Le sondage Kantar-TNS pour LCI, RTL et Le Figaro publié en toute hâte le 29 janvier 2017, le soir de la primaire de la gauche, a été réalisé avant même l’issue du scrutin.

Lire aussi

  • Le second tour et la presse régionale : « du grand n’importe quoi »

    2 mai 2017

    On sait que la presse ne goûte que très peu les situations où tout semble jouer d’avance, surtout en matière électorale. Il lui faut donc d’entretenir le suspense quitte à dire le tout et son contraire. (...)

  • La riposte des sondeurs

    19 avril 2017

    A l’approche du premier tour de l’élection présidentielle avec de telles incertitudes dans les sondages que les sondeurs ne sont plus sûrs de rien et suite à la diffusion dans Envoyé Spécial de « (...)

  • Un moratoire du Monde

    21 janvier 2017

    Le Monde a renoncé à publier des sondages sur la primaire PS. On l’apprend quasiment par raccroc de la plume du médiateur qui répond ainsi à des lecteurs s’étonnant de cette absence (Le Monde, 20 janvier (...)