observatoire des sondages

Affaire Trierweiler : l’opinion publique sans sondage mais avec des sondeurs

vendredi 5 septembre 2014

Comme en mai 2011 juste après l’arrestation de Dominique Strauss Kahn pour agression sexuelle, viol et séquestration, les révélations "peu flatteuses" de Valérie Trierweiler sur son ancien compagnon, et actuel Président de la République, ont immédiatement été suivies de considérations des sondeurs quant à leur impact sur l’opinion...sur la foi d’aucun sondage "bien sûr".

- Parler d’un « coup de grâce » est excessif, car « contrairement à Nicolas Sarkozy auquel on reprochait d’exposer sa vie privée, François Hollande n’est pas à l’initiative de ce mélange des genres ». (Jérôme Saint-Marie, PollingVox, AFP, 4 septembre 2014).

- Une « embûche supplémentaire dans un parcours qui en était déjà constellé » susceptible « d’affecter l’une de ses seules cartes qui restait au président, son capital de sympathie, d’empathie et de proximité avec les Français ». (Jérôme Fourquet, Ifop, AFP, 4 septembre 2014).

Les sondages n’ont pas vocation à prédire répètent à l’envi les sondeurs. Et les sondeurs eux-mêmes ?

Lire aussi

  • Des sondeurs contents d’eux mêmes face à la critique

    1er mai 2017

    On ne pouvait douter que les sondeurs manifesteraient bruyamment leur autosatisfaction devant les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. C’est d’ailleurs une profession portée à (...)

  • Grande victoire des sondeurs

    6 septembre 2014

    Pour la première fois, un chef d’Etat a justifié son maintien au pouvoir par rapport aux sondages d’opinion. Interrogé sur son impopularité record, François Hollande a rappelé qu’il avait été élu pour (...)

  • C... leur opinion

    8 janvier 2013

    La seconde moitié de l’année 2012 aurait pu ne pas être clémente pour les animateurs de « C dans l’air » diffusé sur France 5. Ils ont perdu en effet avec la défaite de Nicolas Sarkozy leur sujet de (...)