observatoire des sondages

Autocensure sur France 5 : C dans l’air saisi par la honte ?

samedi 4 octobre 2014

En politique le mélange de « pensée officielle » et de « sens commun » n’est peut-être pas toujours « présentable ». Les responsables de C dans l’air semblent en avoir été convaincus à propos de l’émission du 29 septembre 2014 sur les élections sénatoriales de la veille. Ils ont donc préféré qu’elle ne soit pas rediffusée et supprimer son « replay », laissant juste un extrait (questions des internautes) aux relents déjà très incommodants.

Au vu du contexte actuel de critique des institutions politiques, les louanges du Sénat, « repassé à droite », de trois des permanents de l’émission étaient pour le moins lunaires (Pascal Perrineau, Dominique Reynié, Jean Garrigues). En l’absence de toute notification d’incident technique empêchant sa rediffusion et de réponses aux demandes d’internautes sur le forum de la chaine s’interrogeant sur l’absence de rediffusion pour cette seule émission de la semaine (cf. photo d’écran ci-dessous), force pour nous est de conclure que C dans l’air s’est autocensurée. Une méthode radicale pour éviter les critiques. En matière audiovisuel aussi mais d’une certaine façon : « seul l’écrit reste ». On se prend à espérer que les producteurs de l’émission en tirent toutes les conséquences et continuent sur leur lancée : qu’ils sabordent C dans l’air.

Lire aussi

  • Les doxosophes de C dans l’air se laissent aller

    6 décembre 2014

    La presse britannique et au premier rang, la « gutter press » (littéralement presse de caniveau) n’a pas manqué de s’emparer de la tournée promotionnelle de l’ex-compagne du Président de la République (...)

  • C dans l’air : du toc à la subversion ?

    4 octobre 2013

    T.O.C.(trouble obsessionnel compulsif) ou tic, la référence obstinée des discours médiatiques sur la politique française aux indices sondagiers de la popularité des dirigeants politiques devient (...)

  • Quand France Inter abuse des auditeurs ensommeillés

    1er septembre 2011

    Des auditeurs de France-Inter ont compris à l’écoute des explications de Thomas Legrand, le 31 août 2011 à 7h 45 du matin, que les sondeurs ne s’étaient pas trompés pour les primaires écologistes [1]. (...)