observatoire des sondages

Chômage : « 0,2 %, ralentissement dans la progression » !

mardi 27 mars 2012

Il en va des statistiques sociales comme des chiffres des sondages : les gouvernants leur accordent beaucoup d’attention car elles sont censées influencer l’opinion. Surtout en pleine campagne électorale. La statistique du chômage de février 2012 prenait donc une saveur particulière. On ne devrait pas accorder autant de place à une statistique mensuelle mais elle fit néanmoins les titres du lundi 26 mars : plus 0,2 % pour les inscrits au Pôle Emploi (catégorie A), soit 2 867 000 personnes. On évitait le chiffre de 3 millions avec la France d’Outre mer. Hantise du chiffre rond. Plus optimiste que la statistique des catégories A, B et C (ceux qui sont tenus de chercher un emploi) : une hausse de 5,8 % et un effectif de 4 547 300. Encore plus déprimant. Question de point de vue sans doute puisque Nicolas Sarkozy annonçait la veille une « hausse modérée  ». Il restait de la place pour un peu d’imagination comme ce beau titre : « 0,2 %, ralentissement dans la progression » (I>télé, 26 mars 2012). Qui se souvenait en effet de l’annonce de l’AFP faite lors de la publication des chiffres du mois janvier 2012 : "Chômage : ralentissement de l’augmentation" (cf. AFP, 24 février 2012).

Lire aussi

  • Les doxosophes de C dans l’air se laissent aller

    6 décembre 2014

    La presse britannique et au premier rang, la « gutter press » (littéralement presse de caniveau) n’a pas manqué de s’emparer de la tournée promotionnelle de l’ex-compagne du Président de la République (...)

  • C dans l’air ou le café du commerce

    17 avril 2014

    Ils n’ont pas résisté à la tentation de « refaire le match » en commentant longuement le sondage rétrospectif sur l’élection de 2012 si elle avait lieu aujourd’hui (OpinionWay-Le Figaro-LCI). Il faut dire (...)

  • C dans l’air : du toc à la subversion ?

    4 octobre 2013

    T.O.C.(trouble obsessionnel compulsif) ou tic, la référence obstinée des discours médiatiques sur la politique française aux indices sondagiers de la popularité des dirigeants politiques devient (...)