observatoire des sondages

Commenter les sondages : un exercice difficile

mardi 14 décembre 2010

Il faut rendre justice aux interprètes des évolutions sans lendemains et, quoiqu’ils en disent, soucieux de ne pas mécontenter les commanditaires. Le résultat prend souvent des allures comiques... discrètes. Pour illustration, quelques extraits du commentaire du dernier baromètre BVA-Orange-L’Express-France Inter (30 novembre 2010) :

- « Fillon a pris le pouvoir dans l’opinion ».

- « Certes, la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy a été plutôt réussie mais le changement de style tant commenté qu’il voulait afficher n’a pas du tout convaincu ».

- « Le fillonisme n’existe pas encore mais il dispose en tout cas d’un joli potentiel ».

Sans commentaire...

Lire aussi

  • Faut-il croire aux sondages ?

    24 septembre 2012

    Ça dépend.
    Jean-François Copé :
    « Je crois que François Hollande paye l’addition de ce qui a été durant toute cette campagne une imposture vis-à-vis des Français », (Public Sénat, 24 septembre 2012)
    « (...)

  • Deux petits commandements pour défendre les sondages bidons

    15 mars 2012

    1. Les sondeurs sont forcément neutres
    Yves Calvi (France 5) : « Les instituts de sondage, comme les journaux, sont-ils de droite (IFOP et CSA) et de gauche (Ipsos et BVA) ? Est-ce que ces (...)

  • Petit exercice d’extralucidité

    17 novembre 2011

    A celles et ceux qui considèrent que les sondages ne relèvent pas de la cartomancie et de l’astrologie cette une du figaro.fr leur ouvrira, peut-être, les yeux [1].
    Pour visionner l’intégralité de (...)