observatoire des sondages

Commenter les sondages : un exercice difficile

mardi 14 décembre 2010

Il faut rendre justice aux interprètes des évolutions sans lendemains et, quoiqu’ils en disent, soucieux de ne pas mécontenter les commanditaires. Le résultat prend souvent des allures comiques... discrètes. Pour illustration, quelques extraits du commentaire du dernier baromètre BVA-Orange-L’Express-France Inter (30 novembre 2010) :

- « Fillon a pris le pouvoir dans l’opinion ».

- « Certes, la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy a été plutôt réussie mais le changement de style tant commenté qu’il voulait afficher n’a pas du tout convaincu ».

- « Le fillonisme n’existe pas encore mais il dispose en tout cas d’un joli potentiel ».

Sans commentaire...

Lire aussi

  • L’intuition (de Copé) contre les sondages

    5 mars 2012

    « Quand ils sont trop bons, les sondages, on est tous complètement endormis, quand ils sont mauvais, ça déprime. Donc, ne les regardons pas…. C’est juste une intuition : c’est Nicolas Sarkozy qui va (...)

  • Presse et sondages : des signes de fatique ?

    21 février 2012

    Comment rendre compte des fluctuations quotidiennes des sondages ? La rédaction du Nouvel Observateur a trouvé une méthode : des titres contradictoires mais avec la même photo (...)

  • Petit exercice d’extralucidité

    17 novembre 2011

    A celles et ceux qui considèrent que les sondages ne relèvent pas de la cartomancie et de l’astrologie cette une du figaro.fr leur ouvrira, peut-être, les yeux [1].
    Pour visionner l’intégralité de (...)