observatoire des sondages

Conquête de l’opinion ?

samedi 12 février 2011

On a vu fleurir ce titre à la veille de la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy sur TF1 le 10 février 2011 : « Nicolas Sarkozy à la reconquête de l’opinion ». Le sens même ne semble pas avoir posé de problème. Qu’est-ce pourtant que la conquête de l’opinion ? Cela se gagne-t-il au terme de deux heures de paroles télévisées ? On devine que pour les commentateurs patentés, l’opinion est ce que mesure les sondages, selon la célèbre formule de Jean Stoetzel. Pour être plus clair, certains commentateurs mettaient en évidence les mauvais résultats d’un président battant les records d’impopularité. Cela peut-il s’inverser en deux heures ? Si oui, on pourrait s’en inquiéter. En tout cas, un tel enjeu portait les regards vers l’évaluation de la performance. Immédiatement, les partis politiques livrèrent leurs verdicts préformés puisque chacun a dorénavant compris qu’il faut aider les jugements des sondés.

Fort de la rapidité d’un sondage en ligne, Harris Interactive a donc livré un verdict dès le surlendemain : 54 % des téléspectateurs n’avaient pas été convaincus (Harris Interactive- Le Parisien Aujourd’hui, 12 février 2011). Selon un « sondage », était-il affirmé. Quoique qualifié de « représentatif de la population française » par la fiche technique, l’échantillon est donc doublement présélectionné par l’appartenance au panel Harris Interactive et par l’assistance au programme de TF1. Cela a-t-il encore un sens ensuite de tirer des conclusions ? On comprend bien que les téléspectateurs assidus étaient plutôt bienveillants à l’égard de Nicolas Sarkozy. Cela est confirmé par le pourcentage de sondés non convaincus (74%) pris plus largement dans ceux qui avaient assisté à l’émission et ceux qui en avaient entendu parler. On ne s’interroge même plus sur l’intérêt de demander un avis à ceux qui n’ont pas vu ce sur quoi on les interroge. L’important est de livrer de l’opinion. Il faudrait donc, au regard de ces chiffres, dire si Nicolas Sarkozy a commencé à reconquérir ou non l’opinion. Si ce n’est pas le cas, comme il le semble, l’amnésie amènera à poser la même question la prochaine fois. Et de toute façon, à son habitude, le personnage central de l’émission était satisfait de lui.

Lire aussi

  • La politologie est un naufrage : Nicolas Sarkozy et le ratage du retour réussi

    16 octobre 2014

    Pour les doxosophes, le verdict était sans appel : « retour » réussi (cf. Retour de Nicolas Sarkozy : exercice de doxosophie sur C dans l’air). Deux semaines plus tard les cloches sonnaient autrement. (...)

  • Le « grand pardon » de CSA

    22 décembre 2012

    La visite officielle de François Hollande en Algérie n’a pas échappé à la curiosité des sondeurs. CSA a réalisé une « enquête » les « Français et la réconciliation franco-algérienne », (BFM TV, 19 décembre (...)

  • Energie nucléaire et régime d’opinion

    6 juin 2011

    Après la décision allemande de fermer progressivement ses centrales nucléaires, conséquence de la catastrophe de Fukushima, un sondage Ifop par internet publié dans le Jdd du 4 juin 2011 indique (...)