observatoire des sondages

Votre opinion ? Qui cela intéresse-t-il ?

lundi 3 août 2020

Les vieilles ficelles ne meurent jamais. Il y a de la fatigue dans l’air des médias où l’on aimerait passer à autre chose. Le covid 19, cela dure. Et quand on ne sait pas trop quoi dire, on fait un micro-trottoir à la télévision et un « petit sondage » dans la presse écrite.

Micro-trottoir par exemple pour savoir si les gens sont d’accord pour porter un masque - obligatoire - dans les magasins. Puisque c’est obligatoire, pourquoi leur avis intéresserait-il ? Ils ne décident pas et d’ailleurs n’ont aucun titre de compétence pour en décider et ils risquent. Autant demander aux conducteurs automobiles s’ils sont contre l’infraction qu’ils viennent de commettre. Les policiers ne leur demandent d’ailleurs pas. Dans la presse écrite « un petit sondage » fait plus sérieux comme celui de Sud Ouest (2 août 2020) sur le port du masque dans les lieux publics fréquentés (plus exactement un vote de paille. Voir par exemple Le retour des votes de paille ; Les votes de paille de l’Ifop).

JPEG - 142.3 ko
JPEG - 46.9 ko

Les résultats ? Peu importe puisque cela n’a aucun intérêt. Au moins les cases à cocher évitent-elles le ridicule des gens qui s’expliquent dans les micro-trottoirs. On n’apprend rien sinon une désespérante piqûre de rappel.

Lire aussi

  • Qu’est-ce qu’une cote de popularité ?

    30 août 2012

    Un temps effacées par les intentions de vote, les cotes de popularité font à nouveau l’actualité. Surtout si les événements sont rares dans la torpeur de l’été, surtout si les chiffres marquent une (...)

  • Energie nucléaire et régime d’opinion

    6 juin 2011

    Après la décision allemande de fermer progressivement ses centrales nucléaires, conséquence de la catastrophe de Fukushima, un sondage Ifop par internet publié dans le Jdd du 4 juin 2011 indique (...)

  • Conquête de l’opinion ?

    12 février 2011

    On a vu fleurir ce titre à la veille de la prestation télévisée de Nicolas Sarkozy sur TF1 le 10 février 2011 : « Nicolas Sarkozy à la reconquête de l’opinion ». Le sens même ne semble pas avoir posé de (...)