observatoire des sondages

Critique des sondages : une spécificité française ?

vendredi 13 novembre 2009

Les sondeurs français se plaisent régulièrement à répéter lorsqu’ils sont l’objet de critiques, que celles-ci constituent une spécificité française, manifestation regrettable, selon eux, d’un irréductible provincialisme, un trait culturel en somme, quand dans le reste du monde les sondages et les instituts qui les fabriquent sont reconnus à leur juste valeur et ne font plus l’objet de discussions.
Comment comprendre alors que le prochain congrès mondial de l’International Sociological Association comprenne une session intitulée : Why do poll go wrong… sometimes ? Cette vénérable et très sérieuse institution serait-elle à son tour touchée par une bouffée de particularisme à la française ?

Lire aussi

  • Entre amis : la commission, les sondeurs...et Emmanuel Macron

    27 janvier 2017

    Le 13 décembre 2016, la commission des sondages publiait un court bilan de son activité pour les années 2015 et 2016. On sait que son contrôle est non seulement rare mais pas sévère pour ne pas dire (...)

  • Des sondages, en attendant la Révolution...

    28 juin 2016

    S’il semble malaisé de justifier la peine que l’on s’inflige à regarder l’infotainment on pourra toujours dire que lorsque « l’avant-garde révolutionnaire » ne jure que par les majorités de sondage sur un (...)

  • Le matraquage Macron ou les ressorts de la popularité

    25 avril 2016

    Cent-quarante-deux ! C’est le nombre de sondages publiés dans la presse ayant pour objet Emmanuel Macron.
    S’ils ne concernent pas tous exclusivement le ministre de l’Economie cette masse conséquente (...)