observatoire des sondages

Critique des sondages : une spécificité française ?

vendredi 13 novembre 2009

Les sondeurs français se plaisent régulièrement à répéter lorsqu’ils sont l’objet de critiques, que celles-ci constituent une spécificité française, manifestation regrettable, selon eux, d’un irréductible provincialisme, un trait culturel en somme, quand dans le reste du monde les sondages et les instituts qui les fabriquent sont reconnus à leur juste valeur et ne font plus l’objet de discussions.
Comment comprendre alors que le prochain congrès mondial de l’International Sociological Association comprenne une session intitulée : Why do poll go wrong… sometimes ? Cette vénérable et très sérieuse institution serait-elle à son tour touchée par une bouffée de particularisme à la française ?

Lire aussi

  • Macron : comment les sondages créent l’impopularité

    1er septembre 2017

    Rentrée politique répétitive envahie par les sondages à la faveur d’un « événement » qu’ils ont produit : Emmanuel Macron est impopulaire... déjà.
    « 57% de Français mécontents » pour l’Ifop et le Jdd qui (...)

  • Des sondeurs contents d’eux mêmes face à la critique

    1er mai 2017

    On ne pouvait douter que les sondeurs manifesteraient bruyamment leur autosatisfaction devant les résultats du premier tour de l’élection présidentielle. C’est d’ailleurs une profession portée à (...)

  • Marine Le Pen au second tour : autopsie d’une désinformation

    27 septembre 2016

    Les sondages annoncent avec constance la présence de Marine Le Pen au deuxième tour de l’élection présidentielle. Si bien que nul ne semble plus en douter comme d’une certitude. Une certitude qui (...)