observatoire des sondages

Extrêmement sectaire

mercredi 8 mai 2013

Les différentes manifestations liées au 1er mai ont fourni une nouvelle occasion à la presse et aux sondeurs d’associer Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen (JDD, 4 mai 2013). Ce nouvel exercice à prétention comparative n’a pas nécessité un investissement technique très important. Le sondage consiste principalement à faire approuver par des internautes rémunérés l’aspect « sectaire » de ces deux personnalités. Aucune raison du choix du vocable n’est proposée, aucune contre-proposition non plus. En politique, le sectaire est l’adversaire politique, la question est donc biaisée. La réponse est d’autant plus dans la question que la comparaison se limite à Jean Luc Mélenchon et à Marine Le Pen. Il n’y aurait donc personne, y compris parmi les sympathisants de droite pour trouver d’autres sectaires ?

Le moins sectaire des deux étant celui qui dispose de plus de partisans, Marine Le Pen l’étant donc moins (60%) que Jean-Luc Mélenchon 63%. Mais à quoi bon, il s’agissait seulement de dire que les extrêmes se rejoignent, qu’ils sont dangereux parce qu’ils sont sectaires. Pas une entreprise d’information mais de confirmation.

Lire aussi

  • Lynchage sondagier

    31 mai 2017

    Selon un sondage Harris Interactive effectué par internet (Atlantico, 31 mai 2017), « les Français ont tranché » en « jugeant » que deux ministres mis en cause - Richard Ferrand et Marielle de Sarnez - (...)

  • Le second tour et la presse régionale : « du grand n’importe quoi »

    2 mai 2017

    On sait que la presse ne goûte que très peu les situations où tout semble jouer d’avance, surtout en matière électorale. Il lui faut donc d’entretenir le suspense quitte à dire le tout et son contraire. (...)

  • Sondage sur le cancer : quand le paradoxe ne gêne pas

    11 février 2015

    En prévision de la journée mondiale contre le cancer l’Arc a financé et publié un sondage Ipsos sur la perception de la maladie qui met en valeur la forte crainte des « Français ». 72% d’entre eux (...)