observatoire des sondages

Le corbeau et le renard version BVA

mercredi 8 juillet 2009

"Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute"

Le corbeau et le renard
(Jean de La Fontaine)

Alors que les derniers sondages d’opinion publiés dans la presse ne sont dans l’ensemble guère favorables au président de la République française [1], l’institut BVA, qui présente également des résultats peu flatteurs pour le pouvoir en place [2], s’essaye malgré tout à un singulier exercice de vocalises funambulesques, du "grand art".


Extrait :

"Même si elle reprend un peu de couleurs ce mois-ci (en regagnant ce qu’elle avait perdu le mois dernier), la politique économique du gouvernement reste franchement impopulaire.

• Le grand emprunt est une initiative que l’opinion ne soutient majoritairement pas.

• A plus moyen terme, l’idée « Fillonienne » selon laquelle il n’y a pas d’autre solution que de travailler plus longtemps pour sauver le système de retraite est clairement désavouée.

• Enfin, la motion de censure déposée mercredi par le PS est soutenue par une courte majorité relative de Français et surtout est franchement plébiscitée par les sympathisants de gauche.

Bref, le succès actuel de Nicolas Sarkozy et de l’UMP (européennes + séquence spectaculaire avec le remaniement, le discours devant le parlement à Versailles et l’annonce en fanfare du lancement du grand emprunt) apparaît plus que jamais à relativiser, voire en trompe l’oeil." [3]


Bref, le "succès actuel" du président de la République, annoncé et largement commenté, s’avèrerait-il en définitive, aux yeux des sondeurs, après "réflexion", une vue de l’esprit, le leur.... un échec ? Difficile à dire ou impossible à écrire en français dans le texte ?

Lire aussi

  • Emmanuel Macron au doigt mouillé ?

    14 avril 2017

    On le sait les résultats des sondages d’intention de vote sont les seuls à faire l’objet d’un redressement, autrement dit les résultats publiés ne sont pas ceux récoltés par les sondeurs, ils sont (...)

  • Opinion publique 2.0 : la nouvelle imposture

    2 avril 2017

    Si le marché de la prédiction électorale est jusqu’à présent le quasi monopole des entreprises de sondages, sauf quelques initiatives inspirées par l’économétrie, leurs échecs sur les derniers scrutins en (...)

  • Quand des étudiants d’HEC font un sondage : la vision révisionniste du 11 septembre 2001

    27 septembre 2011

    Tout le monde peut faire des sondages. Ou appeler « sondage » n’importe quelle opération de consultation du public. Un « sondage » sur les attentats du 11 septembre 2001, publié début septembre 2011 par (...)