observatoire des sondages

Opium du peuple

lundi 19 mai 2014

Un nouveau sondage Ifop-Fiducial-I>Tele annonce que « la candidature de Nicolas Sarkozy à l’Elysée en 2017 est jugée par une forte majorité de Français non désirable mais cependant hautement probable » (19 mai 2014). Ce sondage dit donc la même chose que le précédent. A quelques % près. En attendant le prochain. Pourtant la question « à quoi servent les sondages ? » n’est pas inutile. Ils servent bien à quelque chose si on veut dire qu’ils ont des effets : ils ferment la compétition sur quelques personnages connus (par méthode) et interdisent le renouvellement de la politique ; ils focalisent l’attention sur les personnes et donc sur les aspects les plus superficiels de la politique. Et ce petit jeu de pronostics est si simple que les enquêteurs ont trouvé 100 % de sondés pour répondre à la question. Au choix, une pollution ou un nouvel opium.

Lire aussi

  • Le sondage d’action directe

    31 juillet 2019

    Depuis l’adoption du CETA par l’Assemblée nationale le 23 juillet 2019, les attaques contre certains députés LREM favorables au traité de “libre-échange” entre l’Union Européenne et le Canada se sont (...)

  • Quand on ne sait plus quoi faire pour mettre le « peuple » de son côté

    28 février 2015

    Le vote vendredi 27 février par le Bundestag de la prolongation des aides financières à la Grèce a sans conteste fortement déplu au journal allemand Bild. La veille il appelait ses lecteurs à (...)

  • Un usage orwellien des sondages

    12 juin 2013

    Le programme Prism des services de renseignements américains déclenche-t-il une polémique sur la protection de la vie privée des citoyens du monde, un sondage – américain – nous apprend que 56 % des (...)